L’association Vincent Allet-Dereck David n’a pas mis trop de temps pour se mettre en évidence. Ce tandem a bien négocié ce week-end hippique en épinglant leurs premiers lauriers de la saison par l’entremise de Joyful et Hail Atlantis.
C’est un Dereck David plutôt décontracté et heureux que nous avons rencontré dimanche après-midi à sa sortie de la jockey’s room. Le Sud-Africain voulait démontrer au public mauricien ce dont il est capable et on peut dire que c’est désormais chose faite. « I’m absolutely delighted to have broken the ice. Your public is racing-mad and the atmosphere is just terrific. It motivates you to give a good account of yourself. I’m much grateful to Vincent who has been good to me. Hopefully our partnership continues to be as fruitful as it was this week-end », a d’emblée déclaré le jeune jockey.
Revenant sur les victoires de Joyful et de Hail Atlantis, Dereck David devait nous confier qu’il s’attendait que ces deux chevaux fassent de meilleures courses surtout qu’ils avaient l’avantage d’avoir une course dans les jambes. « As I have said earlier, all our horses needed the run two weeks ago. The wins of Joyful and Hail Atlantis are testament to this. »
S’iI avait manqué de punch lors de la journée inaugurale, tel ne fut pas le cas pour Joyful samedi dernier dans The Demdyke Plate. Le cheval de Vincent Allet, sous la monte énergique de Dereck David, devait sortir une puissante accélération pour souffler la victoire à Sands Of Fire après avoir fait la course dans le dos des animateurs. « On the first meeting, he was not hundred percent fit but still he ran a honest race. From there on, we had been working on him over the past two weeks and we expected him to improve. Now that he won, it’s just a bonus », a soutenu David.
Si, samedi, on a pu apprécier ses talents de finisseur, dimanche on a vu le Sud-Africain exceller dans un tout autre registre, soit dans la course à l’avant. En selle sur Hail Atlantis dans The Cardinal Cup, David a su doser à la perfection le pas de son cheval avant de mettre facilement dans le rouge le reste du champ.  « If you look at the forms of the other horses, you’ll see that Hail Atlantis was the true 1000-metre horse of the race. He jumped very quickly. Once he was settled comfortably in front, I knew they had to catch me. Turning home I was very confident as at this stage they were just chasing shadows. I think he is a horse that should bring us a couple of wins this year. »
Le coup tactique de Vincent Allet
Avec la présence de Valmorne et de Flightofthephoenix dans l’épreuve, Vincent Allet avait mijoter un coup tactique qui a pris de court les opposants. « Le cheval n’avait pas mal couru lors de la première journée. J’avais demandé au jockey de steal the race from the start et de le préserver au maximum car il a cette fâcheuse habitude de s’arrêter dans les 50 derniers mètres. Cela dit, je pense que le cafouillage qui a eu lieu au 300m nous a quelque peu aidé aussi. Je suis content pour les propriétaires qui ont été tres patients », a expliqué Vincent Allet.
A bien voir, l’écurie Allet aurait pu réaliser un meilleur score mais Destiny’s Tale devait se faire chipper la victoire par Cassido dans le premier kilomètre figurant au programme de la journée de samedi. « He was really unlucky to get beaten on the line. But it was an encouraging performance from him. Hopefully he proves to be useful in the future », a souhaité Dereck David. Vincent Allet a abondé dans le même sens. « Même si on est quelque peu déçu d’être battu sur la ligne, on est très content de la prestation de Destiny’s Tale. C’est un cheval qui avait n’avait rien réalisé rien de bon la saison dernière. Au moins il nous a montré qu’il a un potentiel. »
Appelé a commenter la performance de Glitter Star qu’il a piloté pour le compte de l’écurie Foo Kune dans la Duchesse, Dereck David nous a dit que le cheval doit être crédité d’une très bonne course. « Finishing only two lengths behind some former July and Met runners is a gutsy performance. I think he is a horse that his connections will have a lot of fun with. »