Le gouvernement a fait une promesse aux résidents et commerçants de Rose-Hill, suivant les gros inconvénients causés après l’endommagement de tuyaux d’eau pendant les travaux pour le projet de Metro Express, samedi matin. “Nous prenons l’engagement auprès du public, le pire est passé. Tout rentrera dans l’ordre au plus vite possible!”, a déclaré le ministre de la Fonction Publique Eddy Boissézon qui animait la conférence de presse hebdomadaire du tandem gouvernemental MSM/ML.

Le ministre, qui a eu la responsabilité de rassurer les habitants de Rose-Hill, a abordé ce sujet d’actualité en réaction, a-t-il fait ressortir, à une Private Notice Question du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, la veille, au ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, sur les travaux du Metro Express dans le centre-ville. Tout en expliquant que le gouvernement “comprend la souffrance” des résidents de Vandermeersch, le porteparole du gouvernement a souligné que la région n’est pas la seule concernée par les travaux d’envergure. Au total, a-t-il rappelé, 32 sites se trouvant entre Port-Louis et Curepipe sont concernés. Il a également précisé que Larsen&Toubro s’est engagé à suivre toutes les recommandations de Singapore Cooperation Enterprise, malgré le fait que Metro Express Ltd n’a pas été tenu à se soumettre au EIA Certificate d’après les sections 96 (1) et (2) de la Environment Protection Act 2002. Toutefois, le gouvernement a tenu à voir l’EIA report de Singapore Cooperation Enterprise.

Eddy Boissézon a maintenu que les contrôles par rapport à l’air, l’eau et le sol pendant les travaux sont assurés et que Larsen & Toubro respecte tous ces points, inscrits dans son plan de travail. Parlant des incidents d’août dernier où des vieux tuyaux ont été endommagés, le ministre Boissézon a expliqué que la Central Water Authority, la Waste Water Authority, Larsen& Toubro et le ministère des Infrastructures Publiques étaient pleinement conscients des problèmes survenus et ont uni leurs efforts pour remédier à la situation au plus vite. Concernant la fuite des eaux usées du 28 octobre, des dispositions, a-t-il affirmé, ont été prises rapidement pour éviter les inconvénients aux Rosehilliens. Et d’assurer que “le gouvernement donnera un meilleur aspect à Rose-Hill après les travaux.”

Toutefois, Eddy Boissézon a insisté sur le fait que le tracé du Metro Express à Rose-Hill est le même qui avait été initialement prévu pour le projet de Metro Léger par l’ancien gouvernement. Il a déploré des insinuations à l’effet que “le gouvernement est en train de créer du désordre” à Rose-Hill. La ville, a-t-il rappelé, a connu le passage des trains à l’époque et les commerçants et résidents avaient fait preuve de patriotisme lorsqu’il fallait dégager des pierres par le biais du dynamitage. “Nos aïeux étaient de vrais patriotes qui avaient accepté des sacrifices pour l’avancement du pays”, a lancé le ministre de la Fonction publique. Lequel a aussi donné la réplique aux critiques à propos des arbres devant céder la place au passage du Metro Express. “Si nous utilisons le même tracé que les trains, cela voudrait dire que les arbres n’ont pas 100 ans, comme on le prétend à chaque fois que nous devons couper un arbre. Les trains ont cessé de rouler dans les années 60!”