C’est Eduardo «Eddie» Pedroza qui sera le prochain cavalier panaméen à fouler la piste du Champ de Mars après Alexis Beitia qui, on s’en souvient, avait exercé en tant que Club Jockey sur notre hippodrome.
Si la coutume aurait voulu qu’il parte évoluer aux Etats-Unis comme tout jeune cavalier sud-américain à la fin de son apprentissage, c’est vers l’Europe que s’est tourné Eduardo Pedroza en 1995, plus précisément en Allemagne où son oncle lui recommandera à un entraîneur nommé Andreas Wohler. L’entente sera immédiate entre les deux hommes, si bien que le jeune panaméen deviendra en 2002 la première cravache de l’écurie avec plusieurs courses de groupes à son actif, une réussite qui lui vaudra même le sobriquet de King Of The East de par son taux élevé de victoires sur les hippodromes d’Allemagne de l’Est. La consécration viendra en 2007 où «Eddie» décrochera son premier titre de jockey champion, couronne qu’il conservera pendant quatre années consécutives.
A 40 ans, le longiligne panaméen – il mesure 1m74 – a beaucoup roulé sa bosse en Europe et compte plus de 1,500 victoires à son tableau de chasse. De ses succès les plus retentissants, nous retiendrons le Derby d’Allemagne en 2011 avec Earl Of Tinsdal, cheval avec lequel il remportera aussi le Grand Premio del Jockey Club à Milan en 2013. Pour la petite histoire, il avait également remporté l’édition 2012 avec Novellist. L’année 2013 sera d’ailleurs très prolifique pour le Panaméen qui enregistrera aussi deux autres victoires de prestige avec Penelopa dans The 2013 German Oaks ainsi qu’avec Novellist dans The 2013 Grosser Preis von Baden. On fera également mention de son sacre avec Altano dans Le Prix du Cadran en France durant la même année. Mais son plus grand fait d’armes demeure sans conteste son triomphe dans The Dubai Duty Free Stakes en 2004 avec Paolini qui termina ex-aequo avec Right Approach.
Le succès fut aussi au rendez-vous au cours de la saison 2014, Eduardo Pedroza remportant deux courses avec un certain Protectionist qui s’est brillament adjugé la Melbourne Cup en novembre dernier. Avec un tel CV, il ne fait aucun doute que le Panaméen aura de sérieux arguments à faire valoir durant le week-end international. Ses adversaires sont donc prévenus!