Après l’incendie survenu dans la soirée de lundi à l’Ambassador College – qui a détruit une partie du bâtiment principal –, l’établissement est à nouveau opérationnel depuis hier pour la tenue des examens. La PSSA se dit satisfaite des mesures prises pour la sécurité des élèves et a ainsi donné son aval pour sa réouverture. La direction de ce collège doit cependant prouver avant le début du troisième trimestre que des cours seront dispensés selon les critères fixés par les autorités compétentes et devra présenter à la PSSA les clearance certificates nécessaires.
La communauté scolaire du Ambassador College a fait preuve d’une grande solidarité pendant la journée de mercredi pour le réaménagement des espaces qui n’ont pas été touchés par l’incendie. Cet esprit de collaboration a été salué par la direction de l’établissement. « En deux jours, nous avons tout nettoyé et c’était formidable de voir tout le monde, c’est-à-dire le management, le staff, les parents et des élèves, s’impliquer pour qu’on ne repousse pas davantage les examens », témoigne Ghumsiam Jhuboo, directeur de l’établissement, qui affirme que les dispositions ont été prises pour la sécurité du personnel et des élèves. Or, le souci principal de la PSSA concerne justement cet aspect de la sécurité. « Nous avons constaté que la direction a pris des mesures pour que les élèves ne s’aventurent pas dans le bâtiment incendié », dit un inspecteur de cet organisme de contrôle du secondaire privé.
Après discussions avec le personnel et la PTA, le management a réquisitionné la computer room, la bibliothèque et la art room pour la tenue des examens de fin de trimestre. Trois salles de classes épargnées pendant l’incendie sont aussi disponibles. Il y a suffisamment d’espaces pour le bon déroulement de ces examens d’autant que les élèves ne seront pas tous à l’école en même temps. Le time-table a aussi été modifié en fonction de cette nouvelle situation.
Les inspecteurs de la PSSA font cependant ressortir clairement que cet établissement secondaire n’aurait pas pu fonctionner si c’était pour l’enseignement en temps normal, les conditions ne s’y prêtant pas. Ils soulignent par exemple le nombre insuffisant de salles de classe pour accommoder les 350 élèves et le manque d’espace dans la cour de l’établissement. À signaler que le bâtiment principal, une construction en bois, est complètement hors service depuis l’incendie et nécessite de gros travaux de rénovation. Ce collège opère dans un bâtiment loué.
La direction du collège devra pendant les vacances d’hiver, qui débutent le lundi 23 août, mettre les bouchées doubles en vue du réaménagement des locaux à la satisfaction des autorités. La PSSA exigera trois nouveaux clearance certificates émanant notamment du Service des Pompes à incendie, du ministère de la Santé et de la municipalité de Curepipe (pour le structural engineering) avant d’autoriser la reprise des classes le lundi 13 août. La direction du Ambassador College a quatre semaines pour entreprendre les travaux nécessaires au bâtiment incendié, au cas contraire elle devra trouver d’autres alternatives pour loger les élèves.