Jamais auparavant l’Église catholique n’avait entrepris une aussi profonde évaluation de son service dans le domaine de l’éducation que celle qu’elle démarrera le mois prochain. L’étude envisagée marque tant par le nombre de personnes qui seront appelées à donner leur opinion, en l’occurrence 10 000, que par les questions qui seront abordées. Henri Deroitte, professeur de théologie pratique à l’Université catholique de Louvain, et qui est le consultant, a donné des indications avant-hier lors d’une conférence de presse à l’évêché sur la manière dont se déroulera cette évaluation. Il offre la garantie que la phase d’écoute se fera en toute confidentialité et dans un cadre déontologique. En 2016, on aura une idée des nouveaux contours de l’éducation catholique.