Lindsay Thomas passe du Saint-Esprit de Quatre-Bornes à celui de Case-Noyale

Incertitudes sur le retour de Shirley Radegonde (St Mary’s West) après une suspension de trois ans

Le Service diocésain de l’éducation catholique (SeDEC) procède actuellement à une rotation parmi ses recteurs. Outre les protestations autour du départ de Lindsay Thomas, recteur du Collège Saint-Esprit, l’autorité devra également gérer le cas de Shirley Radegonde, rectrice suspendue du Saint Mary’s West, dont le comité disciplinaire est arrivé presque à terme. Même si cette rotation provoque des mécontentements à plusieurs niveaux, dont une manifestation pacifique au Collège du St-Esprit jeudi, le SeDEC maintient que c’est une pratique en vigueur depuis 2012 et qu’elle fait partie du contrat des recteurs.

Les nouvelles affectations pourraient prendre effet lundi. Un comité comprenant les responsables de l’éducation catholique et du diocèse s’est déjà réuni pour trancher sur la question. Toutefois, il nous revient que certains feraient de la résistance sur cet exercice de transferts. Les quatre collèges concernés sont le Saint-Esprit de Quatre-Bornes et de Case-Noyale, le Saint Joseph et le St Mary’s (Rose-Hill). Ainsi, à partir de lundi, Dominique Seblin, rectrice du Saint Joseph, sera affectée au Collège du Saint-Esprit de Quatre-Bornes.

Elle sera remplacée à Curepipe par Gérard Yu, actuel recteur du Saint Mary’s de Rose-Hill. Selon toute probabilité, Patrick Antonio, recteur du Saint-Esprit Case-Noyale prendra, lui, la relève dans cette institution. Lindsay Thomas se retrouvera pour sa part au Saint-Esprit de Case-Noyale. Selon nos sources, la Private Secondary Education Authority (PSEA) a déjà été avisée de ces changements.

En ce qui concerne le Saint Mary’s West, la situation est encore floue pour le moment car le cas de Shirley Radegonde n’a pas encore été finalisé. Cette dernière, rappelons-le, a été suspendue depuis 2016 suite aux plaintes d’enseignants, de parents et d’élèves. Selon nos sources, les procédures devant un comité disciplinaire sont presque terminées. Cependant, rien n’est encore certain concernant sa réintégration ou pas. Même si c’est le cas, on ne sait encore si elle sera maintenue au Saint Mary’s West, étant donné les relations difficiles du passé.

Pour revenir à Lindsay Thomas, nous apprenons qu’il y a eu plusieurs réunions au niveau des autorités catholiques avant qu’une décision ne soit prise. Si des soutiens à son égard se sont manifestés dans les médias et sur les réseaux sociaux, il nous revient que le départ de Dominique Seblin du Collège Saint Joseph n’est pas bien vu non plus. Surtout du côté des parents, qui reconnaissent le bon travail accompli depuis qu’elle est à la tête de ce collège curepipien. La Parent’s Teachers Association, qui se réunit aujourd’hui, pourrait avoir son mot à dire à ce sujet. Par ailleius, des élèves du Collège St-Joseph prévoyaient une manifestation cet après-midi.

Au niveau du SeDEC, on balaie d’un revers de la main, toutes les polémiques dans ce contexte. Dans un communiqué émis hier, l’autorité précise : « Ce principe de mobilité – qui veut que le recteur ou adjoint d’un collège puisse exercer les mêmes responsabilités dans un autre établissement – existe depuis quelques années déjà. Les recteurs sont d’ailleurs informés de cette condition dans leur contrat, condition qu’ils ont acceptée, dans un esprit de servir non pas un seul collège, mais plusieurs dans leur carrière. »

Le communiqué ajoute que le but d’un tel exercice est « d’insuffler un nouveau dynamisme régulièrement » dans les communautés scolaires. « Chaque recteur pourra ainsi mettre ses compétences au service des élèves, indistinctement du collège auquel ils appartiennent, en fidélité avec les valeurs de l’éducation catholique. »