Le ministère de l’Education a rendu public hier les noms des boursiers sur des critères sociaux et de mérite. Tous se sont classés parmi les 500 meilleurs candidats aux examens de HSC l’année dernière. Seize d’entre eux viennent de familles ayant des revenus mensuels de Rs 12 000 maximum. Huit autres sont de familles avec des revenus ne dépassant pas Rs 6 200.
Ces nouveaux boursiers de l’État auront droit à une bourse additionnelle semblable à celles octroyées aux lauréats, soit de Rs 300 000 par an pendant trois ans, pour compléter leur “Degree”. Ces boursiers viennent de collèges d’élite qui, généralement, enregistrent de bonnes performances ainsi que des lauréats chaque année. Outre les bons résultats obtenus au HSC 2016, ces boursiers viennent de familles moins aisées. Pour déterminer leur éligibilité, une enquête a été réalisée par le ministère de la Sécurité sociale.
Toutefois, cela n’a pas empêché des critiques depuis l’existence de ces bourses additionnelles. L’année dernière, une candidate avait même dû renoncer à sa bourse après des protestations. Des élèves de son collège avaient révélé qu’elle passait souvent des vacances à l’étranger et que ses parents la déposaient chaque matin en berline.
Le ministère de l’Education s’est-il assuré qu’il n’y aura pas de scénario similaire cette année ? À cette question du Mauricien, la ministre Leela Devi Dookun a déclaré : « Nous nous sommes d’abord basés sur la liste des 500 meilleurs candidats soumise par Cambridge. Ensuite, nous avons envoyé les dossiers à la Sécurité sociale pour enquête. J’espère qu’ils ont bien fait leur enquête cette fois. »
Pour ces bourses additionnelles basées sur les critères sociaux et de mérite, 68 candidatures ont été enregistrées dans la première catégorie (revenus maximum de Rs 12 000) et 39 dans la deuxième (revenus maximum de Rs 6 200). Les 24 boursiers additionnels de l’État pour la cuvée 2016 sont :