Mauvaise surprise de la rentrée pour les assistants maîtres d’école. Une circulaire du ministère de l’Éducation, en date du 29 janvier, les informe que certaines allocations ont été supprimées. Cette décision découle d’une « mauvaise interprétation » du dernier rapport du PRB, qui a duré 34 mois. Les principaux concernés dénoncent « l’amateurisme » des officiers ayant travaillé sur ce dossier et les invitent à « assumer leurs responsabilités ».
Depuis décembre 2015, le ministère de l’Éducation a supprimé certaines allocations des assistants maîtres d’école en raison d’une « mauvaise interprétation du PRB ». Ces derniers ont été avisés de cette décision dans une circulaire reçue le 29 janvier dernier. L’année dernière déjà, le ministère avait demandé à un certain nombre d’assistants maîtres d’école de rembourser des “travelling grants” de Rs 6 600 auxquels ils n’avaient pas droit, mais qui leur avaient été octroyés.
Cette nouvelle décision du ministère de l’Éducation a provoqué la colère des DHT/DHM, qui estiment déjà qu’il y a des « anomalies » dans leurs salaires. Sawmynaden Sunassee, président de la Deputy Head Teachers Union (DHTU), ne manque pas de faire ressortir que c’est après 34 mois que le ministère revient sur les interprétations du dernier rapport du PRB. « La circulaire dit clairement que le problème découle d’une mésinterprétation. C’est maintenant qu’on vient s’apercevoir que des assistants maîtres d’école ont reçu des incréments en plus. C’est aberrant. Nous dénonçons l’incompétence et l’amateurisme des officiers concernés. »
Sawmynaden Sunassee relève d’autres anomalies dans le salaire des DHT. « Le “top salary” d’un éducateur est de Rs 36 775. Si ce dernier détient un diplôme en Education management et qu’il n’est pas promu pendant deux ans, son salaire passe à Rs 37 775. Or, le “top salary” d’un DHT est de Rs 37 775 également. Il n’y a aucune différence. Qui plus est, parce qu’il n’y a pas de réajustement de salaire dans leurs cas, les DHT sont aussi privés de “travelling grant”. »
Sollicité sur la question, Vinod Seegum, président de la Government Teachers Union (GTU), estime qu’il y a un « désordre salarial » en raison d’une erreur commise par les rédacteurs du dernier rapport du PRB. « Le rapport dit que seuls ceux ayant obtenu leur Diploma in Education Management avant le 30 juin 2008 sont éligibles à certains incréments, dont le “travelling grant”. Mais personne n’avait fait attention à ce détail et c’est ainsi que tous les DHT ont perçu les allocations. Maintenant, ils demandent de rembourser, ce qui est injuste. Tous ceux ayant le même diplôme, peu importe la date à laquelle ils l’ont reçu, devraient être considérés sur un même pied d’égalité. »
Vinod Seegum se dit certain que ce problème sera réglé dans le prochain PRB. Il insiste sur le fait qu’il n’y aura aucun remboursement de la part des DHT. « À ce jour, le ministère a carrément supprimé les allocations. Nous sommes sûrs que le PRB fera un travail professionnel et que ce problème sera résolu dans le prochain rapport. »
Pour éviter ce genre de problème à l’avenir, la DHTU suggère que le directeur du PRB présente le rapport dans un langage simple, à la portée de tous. « Nous nous attendons également à ce qu’il y ait une seule échelle de salaire pour le grade de DHM, de même qu’un écart de trois incréments entre le “top salary” d’un éducateur et celui d’un DHM. »