La Mauritius Head Teachers Association (MHTA) accueille positivement les propositions budgétaires pour améliorer la qualité de l’éducation. Toutefois, pour son président, Jaganarden Sunassee, les quelques Rs 2 milliards sur cinq ans accordées pour la mise en place du Nine-Year Schooling seront insuffisantes. Il lance un appel afin que les tablettes tactiles soient correctement utilisées, favorisant le développement holistique, afin d’atteindre les objectifs.
« Il y a parfois un gouffre énorme entre la théorie et la pratique ». C’est la mise en garde du président de la MHTA, afin que toutes les « bonnes intentions » pour le secteur de l’Éducation soient appliquées efficacement. Jaganarden Sunassee dit accueillir favorablement le budget 2016-17 dans son ensemble « en prenant en considération le contexte économique difficile ». Toutefois, ajoute-t-il, il faut veiller à la bonne mise en pratique de toutes les mesures annoncées.
Ce qui préoccupe la MHTA, c’est la somme accordée à la réforme éducative. « Le budget alloué ne sera pas suffisant pour mener à bien la réforme. Les 11 % supplémentaires accordés seront vite engloutis. Ils ne permettront pas une augmentation des ressources, que ce soit sur le plan humain, infrastructurel ou en équipements, pour la mise en pratique de la réforme, si ambitieuse soit-elle ».
Dans le budget 2016-17, une enveloppe globale de Rs 16,1 milliards est accordée à l’éducation. Une somme de Rs 2 milliards sur cinq ans est réservée pour la mise en place du projet de réforme. Cela inclut le recrutement de 340 Trainees Educators, pour le développement holistique, et 75 Support Teachers pour la remedial education. La formation des enseignants ainsi que de nouvelles infrastructures pour répondre aux innovations pédagogiques sont aussi annoncées. Les centres techniques et vocationnels connaîtront un lifting et la construction de trois nouveaux polytechniques figure aussi parmi les projets annoncés.
Concernant la distribution des tablettes tactiles aux élèves de Grade I et II, Jaganarden Sunassee souligne que l’idée est intéressante, mais, une fois de plus, c’est la mise en pratique qui reste à être définie. « Tout dépendra de ce qu’on prévoit de faire avec ces tablettes et quels seront les contenus. Si par exemple, la tablette peut contenir le “textbook” de l’enfant, cela lui permettra d’alléger son cartable. Il ne lui faudra qu’un “workbook” par la suite pour les devoirs. Nous attendons de voir comment cette mesure sera appliquée. »
Concernant le recrutement des personnes-ressources pour le développement holistique, le président de la MHTA considère que c’est une bonne chose, car l’enseignant ne peut tout faire. Cependant, il invite à bien faire attention lors des recrutements. « Il faut s’assurer que ces personnes ont les compétences nécessaires dans l’activité qu’ils enseigneront. Par le passé, il y avait l’Enhancement Programme qui n’a jamais marché, car, justement, les personnes recrutées n’avaient pas les compétences nécessaires. Pour enseigner la musique, il faut connaître la musique, idem pour le sport. » Signalons qu’un premier groupe de personnes-ressources a déjà été recruté et qu’un projet pilote est en cours.