Des consultations sont en cours sur la possibilité pour les recteurs de refléter la régularité des collégiens sur leur leaving certificate, a indiqué hier le ministre de l’Éducation. Vasant Bunwaree répondait aux questions de la députée de Stanley/Rose-Hill Lysie Ribot sur l’absentéisme. Le ministère, a-t-il ajouté, envisage également l’introduction d’un plan de récompense en vue d’encourager la régularité au collège. Selon le ministre, il y a eu une baisse de 9,7 % dans le taux d’absentéisme au troisième trimestre de 2011 dans les collèges d’État, comparé à la même période en 2010.
La députée Lysie Ribot a voulu connaître le taux d’absentéisme au niveau du secondaire au courant du troisième trimestre en 2010 et en 2011, le nombre de SMS envoyés aux parents durant le troisième trimestre de 2011 et les mesures que propose le ministère de tutelle en vue de contourner le problème. Le ministre a indiqué que le taux d’absentéisme au troisième trimestre de 2010 dans les collèges d’État était de 28 % et de 18,3 % en 2011. Pour ce qui est des collèges privés, les chiffres sont en cours de compilation et seront bientôt connus.
S’agissant des SMS, 153 780 ont été envoyés aux parents d’élèves des collèges d’État et de 11 établissements privés durant le troisième trimestre 2011. Le problème d’absentéisme, selon Vasant Bunwaree, est un sujet de préoccupation dans la mesure où « il n’est pas sain pédagogiquement parlant que les élèves s’absentent vu que l’enseignement et l’apprentissage font partie d’un processus continu sur trois trimestres ».
Le ministère, selon Vasant Bunwaree, a commencé à travailler sur un mécanisme structuré en vue de réduire le taux d’absentéisme et de promouvoir une culture de régularité dans les établissements scolaires. Le ministre a cité quelques mesures initiées par le ministère. D’abord, les établissements ont été appelés à suivre de près la présence des élèves et à prendre les sanctions nécessaires. Le système d’envoi de SMS aux parents dans les collèges d’État est par ailleurs étendu aux collèges privés. Par ailleurs, un consensus est recherché avec les partenaires concernés pour que les mock examinations du deuxième trimestre soient reportés au début du troisième trimestre.
De plus, ajoute le ministre, « nous sommes en train de discuter de la possibilité de reconnaître la régularité des collégiens et d’accorder un pourcentage de notes aux internal examinations ».
Vasant Bunwaree a en outre indiqué que d’autres discussions ont déjà eu lieu avec le Mauritius Examinations Syndicate (MES) et le Cambridge International Examinations (CIE) pour étudier la possibilité de rendre obligatoire aux candidats prenant part aux examens de SC et HSC d’avoir un taux minimum de régularité. « Il y a des implications au sujet de cette proposition qui sont à l’étude », a dit le ministre.
La décision du deputy speaker, Pradeep Peetambur, de n’accorder que deux questions supplémentaires à cet item, ayant jugé que la réponse du ministre était suffisamment claire et étoffée, a donné lieu à un grand chahut de protestation dans l’opposition. « It’s Question Time ! Question Time ! » a objecté le député Veda Baloomoody. Et, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, ne cessant de vitupérer, après même que le ministre Bunwaree a repris une question supplémentaire d’un député : « La prosen fwa, reponn pli long ankor, pou kapav poz zis enn kestion ! » s’est-il indigné.