Le ministère de l’Éducation est épinglé sur le « long outstanding arrears of revenue ». Dans ce registre, l’Audit souligne le non-remboursement des bonds dans deux cas : celui des lauréats qui ne rentrent pas au pays et celui des Trainee Educators du primaire qui s’en vont après leurs années de formation. « Cases of long outstanding arrears of revenue should be investigated and every avenue to recover the sums due should be explored, including the prompt action to trace the laureates/sureties and Educators », recommande vivement le Bureau de l’audit.
Pour la dernière année financière, le Statement of Arrears of Revenues du ministère de l’Éducation fait mention d’une somme Rs 40 250 000. L’Audit note cependant que les Rs 5 millions dues par des lauréats et les Rs 2,7 millions par les Trainee Teachers n’ont pas été incluses dans ce document. « All arrears figure should be included in the Statement of Arrears of Revenue », rappelle-t-il. Il demande ainsi au ministère de mettre en place un système approprié et efficace pour effectuer un suivi de tous les « forfeited bonds in respect of Scholarship and Trainee Educators ».
Pour rappel, tous les lauréats qui entreprennent des études à l’étranger signent un accord (“bond”) avec le gouvernement. Ce bond garantit leur retour au pays immédiatement après leurs études. Au cas où ils ne le respectent pas, ils doivent rembourser Rs 500 000 à l’État. Pour leur part les Trainee Teachers (aspirant-enseignants du primaire) avant de commencer une formation de deux ans menant au Teachers Diploma (dispensée par le Mauritius Institute of Education) signent un bond de Rs 255 000.
Selon le rapport de l’Audit, le ministère de l’Éducation reconnaît qu’un grand nombre de bénéficiaires de bourses d’études ne sont toujours pas retournés au pays et n’ont pas remboursé leur bond. Il a aussi indiqué aux officiers de l’Audit qu’il a envisagé des poursuites légales et a sollicité l’aide du State Law Office (SLO).
« In certain cases we cannot trace the laureates or the sureties of the bond. We have recently contacted Prime Minister’s Office and Passport & Immigration Office to assist us to keep us informed of whereabouts to enable SLO to have recourse to legal action for reimbursement of the bond amount », a expliqué le ministère à l’Audit.
L’autre remarque sévère de l’Audit à l’encontre de l’Éducation porte sur trois contrats d’une valeur de Rs 236.97 millions
et qui concernent des travaux de construction dans des écoles. L’Audit reproche la lenteur dans l’exécution de ces travaux et la qualité du travail entrepris par les contractuels alors que les travaux, fait-il remarquer, « were supervised » par le ministère des Infrastructures publiques. « Execution of works was not satisfactory in all three projects. Construction works were considerably delayed due to lack of diligence, poor performance and non-compliance with contractual obligations by the Contractors », souligne-t-il dans son rapport.