Photo d'illustration
  • Deux classes par semaine pour trois matières (business, economy, accounts) et manque d’organisation pour les classes de pratique en Technology Studies
  • Ces conditions peuvent nuire à la bonne préparation des étudiants pour le premier examen national de grade 9, disent les enseignants

2020 marque une étape importante pour la réforme de l’éducation, avec la première édition de l’examen national de Grade 9. Cependant, l’année scolaire débute avec des controverses au niveau de l’aménagement des classes. La Government Secondary School Teachers’ Union (GSSTU) tire la sonnette d’alarme sur des manquements qui pourraient nuire à la bonne préparation des étudiants à cet examen. En outre, le syndicat alerte sur le nombre de périodes restreint attribué à la filière Business-Eco-Accounts. De même, il était question de séparer les groupes pour les classes pratiques en Technology Studies, mais le time table ne le prévoit pas.

Alors que la rentrée scolaire est prévue ce vendredi, 10 janvier, le syndicat des enseignants du secondaire d’État attire l’attention sur des manquements dans l’emploi du temps, qui pourraient causer des difficultés à l’enseignement de certaines matières. C’est notamment le cas pour la filière Business-Eco-Accounts en Grade 9, où le time table prévoit deux classes par semaine, alors qu’il y a trois matières différentes à enseigner. Yugeshwur Kisto, président de la GSSTU, dit avoir déjà alerté les autorités concernées à ce sujet, mais la requête pour une classe supplémentaire a été rejetée. « Cette année, il y a l’examen national de grade 9. Les élèves doivent être bien préparés pour cela. Mais on se demande comment faire avec deux périodes prévues par semaine pour trois matières. On ne sait comment on va départager les classes. Malheureusement, notre demande pour une classe supplémentaire a été rejetée.»

Cette distribution des classes pour la filière Business-Eco-Accounts n’est pas le seul problème, ajoute le président de la GSSTU. Le même problème a été noté concernant Technology Studies, qui regroupe Home Economics et Design and Technology. Alors que le policy paper du Nine-Year Continuous Basic Education (NYCBE) prévoit de séparer les classes en deux pour la pratique, le time table ne fait provision que pour une seule classe. Une fois de plus, le ministère de l’Éducation a été alerté sur le sujet. Dans une lettre adressée au ministère, le syndicat souligne : « You will recall that the former practice of splitting classes was based on an extract issued by the Ministry in the context of the nine-year schooling project entitled “Infrastructural Needs and Resources: Technology Studies – Design and Technology, Food and Textile Studies – for 20 students”. The said practice can also be found in “ Technology Studies – Teaching and Learning Syllabi Grades 7, 8 and 9 based on NCF 7, 8 and 9 (2017)”.»

Pour Yugeshwur Kisto, sans l’aménagement nécessaire, il faudra entreprendre les classes de pratique avec 40 élèves, ce qui ne sera pas évident. « Avec les nouvelles configurations, les six périodes auparavant attribuées à Design and Technology ont été réduites à deux. Initialement, il y avait au moins deux classes de pratique pour deux groupes de 20 étudiants. » Le syndicat rappelle également que la pratique est importante pour les élèves de grade 7 à 9, afin de leur donner les bases pour le SC et le HSC. Ces matières, comportent en effet, une partie de pratique, avec des projets à soumettre.
Le syndicat regrette ainsi que sa requête pour un nouvel aménagement, afin de permettre aux étudiants de faire la pratique dans les meilleures conditions, ait été rejetée.