Scope les avait approchés l’année dernière alors qu’ils se préparaient pour les examens du CPE. Ils s’apprêtent cette fois à franchir une nouvelle étape : leur entrée au secondaire. À quelques jours de la grande rentrée des classes, plusieurs sentiments animent ces petits : impatience, excitation, joie, mais aussi une certaine appréhension…
Chacun se souvient sans doute de son premier jour de collège. De la joie et de l’excitation à l’idée de porter un nouvel uniforme, de se faire de nouveaux amis, de faire de nouvelles rencontres, mais surtout d’entrer dans la cour des grands. Une nouvelle vie qui commence : le premier jour de collège est inoubliable et exceptionnel.
Un moment que nos petits interlocuteurs ont hâte de connaître. Tachiana Bullia, qui sera en Form I au SSS Ébène, attend ce moment avec enthousiasme. Elle a hâte de franchir cette nouvelle étape. “Je suis tellement impatiente d’être admise en Form 1 que je ne cesse de penser à ce jour. Je m’imagine dans mon nouvel uniforme et j’en suis toute fière.”
Il en est de même pour Anasthacia, qui se demande comment se déroulera cette première rentrée au secondaire. “Je suis impatiente d’y être.” Meenakshi, qui a été admise au collège Lorette de Rose-Hill, raconte que ce premier jour d’école sera vécu comme un nouveau départ. “Le primaire et surtout la longue année d’angoisse du CPE sont derrière moi. Je recommence une nouvelle vie qui, je l’espère, sera telle que je l’ai imaginée.”
Nouveaux amis.
Se faire des amis est un souhait partagé par tous nos interlocuteurs. Rajen, qui va démarrer sa première année au collège St-Mary’s, ne cache pas sa joie de pouvoir faire de nouvelles rencontres. Tachiana, elle, confie qu’il est important de faire la connaissance de ses nouveaux camarades de classe car elle sera appelée à les côtoyer quotidiennement. Se faire de nouveaux amis sera pour Anasthacia un moyen de se familiariser plus facilement à son nouveau cadre scolaire. Mais elle confie que ses anciens amis du primaire lui manqueront. “J’ai passé six ans avec eux. Ce sera dur de ne pas les revoir et de pouvoir m’amuser avec eux pendant la récréation. Je ne les oublierai jamais.”
Pour Rajen et Meenakshi, c’est plutôt la rencontre avec leurs nouveaux professeurs qui les ravira. “Contrairement au primaire, nous aurons plusieurs professeurs. Ce sera différent et génial à la fois”, souligne Meenakshi.
Taquineries.
Anasthacia, Meenakshi et Tachiana redoutent de se faire chahuter par les plus grands du collège. “Je serai nouvelle au collège et je ne connaîtrai personne; les aînés essayeront certainement de me taquiner. Cela me fait un peu peur”, lance Tachiana. Anasthacia, qui n’a pas l’habitude de se laisser faire, craint également de se faire bousculer par les plus grands. “Mes cousines m’ont raconté ce qu’elles avaient subi au cours de leur première année au collège. Les grands, qui se croyaient tout permis, leur jouaient de mauvais tours.”
Pour sa part, Rajen confie qu’il n’aura pas peur d’aller vers les autres élèves et d’être leur ami. “Je me suis toujours senti à l’aise avec les petits comme les grands. Je suis sûr que je me ferai plein d’amis de tous âges à l’école.”
Changement.
Nouvel environnement, nouveaux horaires de classes, nouveaux visages… Anasthacia, Meenakshi et Tachiana espèrent s’adapter rapidement au changement. Mais elles ne souhaitent pas revivre la pression qu’elles ont subie durant leur dernière année dans le cycle primaire. “Je veux entamer cette première année au collège avec un esprit plus tranquille. Faire mon petit bout de chemin sans me mettre la pression. Du moins durant la première année.” Pour Anasthacia, il n’est pas question d’avoir recours aux leçons particulières. “Je vais profiter pour souffler un peu. Oublier le stress du CPE.”
Rajen, Anasthacia, Meenakshi et Tachiana, qui sont conscients de l’importance de l’éducation, disent qu’ils feront de leur mieux pour réussir sur le plan académique. Motivé avant même la rentrée des classes, Rajen a envie de travailler dès les premiers jours d’école. “Les études sont très importantes. Il faut s’y mettre dès maintenant.”