De nouvelles délimitations ont eu lieu dans 35 des écoles les plus demandées du pays. Aucune région n’a été enlevée des catchment areas existants, mais d’autres ont été ajoutées. Pour décourager les tricheries, les formulaires d’inscription devront être estampillés par la police après vérification de l’adresse des parents. L’enregistrement des élèves en Std I se fera après la publication des nouveaux catchment areas dans la Government Gazette, soit dans deux à trois semaines.
La dernière révision des catchment areas remonte à 2002. Depuis, de nouvelles agglomérations se sont dessinées dans le paysage immobilier, ce qui a causé quelques difficultés pour classer les enfants dans les écoles. Selon le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, cet exercice a démarré depuis 2012, mais l’affaire Nuckchady à l’école Raoul Rivet en début d’année est venu accélérer le travail.
D’emblée, il invite les parents à ne pas s’inquiéter car aucune région n’a été enlevée des catchment areas existants. Au contraire, de nouvelles zones ont été ajoutées. De même, il est d’avis qu’il n’y a aucun retard dans l’exercice d’enregistrement. « Nous avons suffisamment de temps pour les admissions. Au contraire, en le faisant tôt, cela donne l’occasion aux parents de chercher les moyens pour tricher. »
Ainsi, pour décourager cette pratique, les formulaires d’inscription devront désormais porter le tampon de la police, après vérification de l’adresse. Les autres documents à produire lors de cet exercice sont la carte d’identité des parents, une preuve d’adresse (factures) et l’acte de naissance de l’enfant.
Outre l’adresse, le ministère prendra aussi en considération le cas des enfants ayant déjà un frère/une soeur dans l’institution où ils veulent être admis. Cela ne s’applique pas, toutefois, à ceux dont le frère/la soeur a déjà quitté l’école pour le collège.
Des dispositions ont aussi été prises pour corriger les anomalies du type les habitants des deux côtés d’une même rue se trouvant dans deux catchment areas différents. Dorénavant l’on prendra en considération les maisons dont l’entrée tombe sur la rue concernée par le catchment area.
Vasant Bunwaree se dit conscient de ne pas pouvoir satisfaire tout le monde. « On est obligé de délimiter la zone à un certain endroit. » Le plus important, affirme-t-il, étant de décourager les pratiques frauduleuses. « Si en dépit de toutes les dispositions mises en place certains continuent à tricher, ils devront en assumer les conséquences devant la loi. »
Il y a 261 écoles primaires au total à Maurice. Celles ne se trouvant pas parmi les 35 concernés enregistrent des demandent correspondant ou en deçà de leur capacité d’accueil. Cinq écoles, à savoir Dr Edgar Millien Government School, Sir Edgar Laurent Government School,Young Men Hindu aided, Soopaya Soobiah Government School et Mon Trésor Mon Désert Government School ont été retirées de la liste des écoles les plus demandées lors de la présente révision des catchment areas.