Le Certificate of Primary Education (CPE) se tiendra du 16 au 19 octobre. Il n’y a pas cette année de grands changements concernant cet examen sanctionnant la fin du cycle primaire, malgré un atelier sur le Review of the CPE tenu en décembre dernier. Plus de 25 000 candidats passeront les épreuves. Les résultats sont attendus au plus tard le vendredi 14 décembre.
Environ 5 717 membres du personnel de l’éducation seront mobilisés dès mardi en vue d’assurer que les examens du CPE se déroulent dans les meilleures conditions. Les épreuves débutent mardi avec les papiers de français et de science. Environ 24 161 candidats, dont 2 260 en privé, prendront part à ces examens à Maurice. Rodrigues compte 1 090 candidats, dont 72 en privé. Agalega n’en compte que 11. Par ailleurs, 14 détenus passeront également leur CPE cette année, tandis que des dispositions spéciales ont été prises pour environ 200 candidats avec un handicap. Un candidat passera également les examens à l’hôpital.
Lucien Finette, directeur du Mauritius Examination Syndicate (MES), assure que toute la logistique a été mise en place pour s’assurer qu’il n’y a aucun problème. Cependant, précise-t-il, « Je n’ai pas été personnellement en contact avec les questionnaires, étant donné que j’ai un ward qui prend part aux examens cette année. Il en est de même pour tous les membres du personnel ».
Pour éviter les erreurs dans les énoncés, le MES a augmenté le nombre de modérateurs. « Dans le passé, nous n’avons eu que de petites erreurs dans les papiers de langues asiatiques. Cette année, nous avons fait appel à des modérateurs supplémentaires pour voir et revoir les papiers afin de s’assurer qu’ils ne contiennent pas d’erreurs. »
La même vigilance a été appliquée pour les autres questionnaires, précise le directeur du MES. « Cette tâche a été confiée à toute une équipe. Les gens ont bien revu tous les papiers. »
Procédures strictes
Les épreuves s’échelonneront du 16 au 19 octobre. Après le français et les sciences le premier jour, les candidats passeront les jours suivants les épreuves d’anglais, d’histoire/géographie, de langues asiatiques et de mathématiques.
Les questionnaires d’examens seront ainsi distribués dans 1 585 centres. Un effectif de 5 717 personnes, comprenant des supervisors, coordinators et invigilators, entre autres, sera placé dans ces centres afin de garantir la bonne marche des examens.
Une fois les épreuves terminées, les questionnaires seront compilés en attendant la correction. La distribution vers les centres se fera les 29 et 30 octobre. Six marking centres ont été identifiés et 2 200 personnes seront mobilisées pour la correction. Le français sera corrigé à l’école du gouvernement Louis Nellan, tandis que la correction de l’anglais s’effectuera à l’école Émilienne Rochecouste. Les sciences et les maths seront corrigées respectivement à Phoenix Gouvernment School et à l’école Nandkishore Saddul. La correction des questionnaires d’histoire-géographie se fera à l’école Baichoo Madhoo, tandis que ceux de langues orientales seront corrigés à l’école Rémy Ollier.
Les résultats seront connus au plus le 14 décembre. Lucien Finette affirme qu’il aurait aimé le faire plus tôt, mais que toute une série de vérifications et contre-vérifications doivent être faites avant de finaliser les résultats.
Ainsi, le MES a prévu un exercice de sampling le 3 novembre, suivi du stapling and coding des questionnaires. Trois sessions de briefing seront par la suite organisées afin de bien préparer le personnel à cette étape. Le marking se fera entre le 14 et le 27 novembre. Entre temps, un exercice de clerical check aura également lieu. Ce n’est qu’après toutes ces étapes que les résultats pourront être connus.
Faiblesses identifiées
Malheureusement, chaque année, le taux d’échec à ces examens tourne autour de 40 %. Ce qui inquiète les acteurs dans ce secteur qui sont en faveur d’une révision du système. Un atelier sur le Review of CPE a été organisé en décembre dernier. Mais aucun changement n’a été apporté dans l’organisation des examens à ce jour. Le rapport d’un High Powered Committee était attendu pour juillet de cette année.
Par ailleurs, le MES procède chaque année à une analyse des questionnaires et soumet des propositions aux autorités. Année après année, ce sont les mêmes faiblesses qui ont été notées. Le rapport du CPE 2011 relève que le niveau de français est relativement moyen, même si cette matière a enregistré un taux de réussite de 76,3 %. Des difficultés subsistent au niveau de l’accord du genre/nombre, la conjugaison des verbes, l’utilisation de la préposition, notamment.
Concernant l’histoire-géographie et les sciences, les examinateurs ont relevé la difficulté des candidats à comprendre les questions en anglais. Il a de même été noté que de nombreux candidats se contentent d’écrire un simple mot en guise de réponse. Ce qui révèle une difficulté à s’exprimer.
En mathématiques, outre les difficultés à bien écrire les nombres, le rapport note que les candidats se précipitent souvent dans des calculs de routine, sans prendre le temps de réfléchir sur la question et trouver des solutions appropriées.
En ce qui concerne l’anglais, une forte influence du français et du kreol a été notée dans les expressions. D’où la recommandation du MES d’encourager la lecture en anglais.
Soulignons que les candidats doivent obligatoirement obtenir un pass en anglais, français et mathématiques pour réussir le CPE.