Le premier système de récupération d’eau à la Gandhian Basic School, à Moka, a été inauguré la semaine dernière. Cet événement, qui s’inscrit dans le projet de responsabilité sociale d’entreprise de Mauritius Telecom, s’est déroulé en présence de Vasant Bunwaree, ministre de l’Éducation, et de Surendra Dayal, ministre de l’Intégration sociale.
La Gandhian Basic School, située à Moka, a procédé la semaine dernière à l’inauguration de son tout premier système de récupération d’eau. C’est dans le cadre du programme CSR de Mauritius Telecom que le projet a été mis en place, au coût de plus de Rs 600 000. « Je suis très fier de voir qu’il y a autant de progrès dans l’intégration des ressources renouvelables dans les écoles. Cela veut dire que nous sommes sur la bonne voie et que les jeunes prennent conscience de l’importance de ce type de ressources et du développement durable. Cet événement est un point très positif pour l’avenir. Je vous en félicite », a expliqué Vasant Bunwaree lors de son discours.
Sarat Lallah, directeur de Mauritius Telecom, souligne que l’éducation et l’énergie verte sont des facteurs importants pour les projets qu’il finance. « Nous sommes très actifs dans le domaine de l’éducation, qui est un des points les plus importants pour nous. Nous sommes très heureux de pouvoir collaborer avec la Gandhian Basic School avec qui nous avons travaillé depuis déjà plusieurs années. Je suis sûr que nous travaillerons encore ensemble avec la collaboration du ministère de l’Éducation afin de toujours aider au bon développement », a-t-il expliqué. L’inauguration a aussi permis aux élèves d’avoir plus d’informations sur la récupération d’eau et de la manière d’éviter le gaspillage. Selon des enseignants de l’école, cette installation a suscité la curiosité de beaucoup d’élèves et a animé plusieurs fois les conversations : « Les enfants nous posent beaucoup de questions sur l’utilisation de cette installation. Beaucoup s’y intéressent et voudraient apprendre plus sur le sujet. Depuis que nous avons installé les panneaux photovoltaïques l’année dernière, les élèves ont eu un nouveau centre de conversation en classe. Malgré le fait que nous ayons fait beaucoup d’économies en termes d’électricité, les enfants restent conscients qu’il ne faut pas gaspiller l’électricité et font les bons gestes », explique une enseignante.