L’année 2016 marque un tournant dans le paysage éducatif. Avec l’entrée en vigueur du projet de réforme l’année prochaine, le secteur est en pleine ébullition avec les formations, les appréhensions et l’élaboration de nouveaux manuels. Les maîtres d’école, quant à eux, attendent encore les directives du ministère pour les différentes épreuves liées au “Nine-Year Schooling”. Ceux qui prendront part aux derniers examens du CPE prévus en octobre seront admis dans des collèges régionaux puisque, selon le projet de réforme, les collèges nationaux, qui deviendront des académies, n’admettront plus d’élèves à partir de cette année.
La grande rentrée, prévue pour lundi prochain, marque une année de transition vers un nouveau système éducatif. La ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a d’ailleurs bien fait comprendre sa détermination d’appliquer le “Nine-Year Continuous Basic Education” en 2017 comme prévu. Pendant les vacances de décembre, les enseignants ont ainsi eu l’occasion de se familiariser avec le nouveau curriculum prévu à cette occasion. Sollicitée sur la préparation vers cette transition, Leela Devi Dookun-Luchoomun devait faire ressortir que le travail a déjà commencé. « La préparation pour le Nine-Year Continuous Basic Education a démarré depuis quelque temps déjà. Les enseignants ont reçu la formation nécessaire pour s’adapter au nouveau curriculum. Cette semaine, nous avons poursuivi avec les ICT Support Officers. À partir de cette année, on recommence l’enseignement de l’ICT. On ne peut faire autrement dans un monde de plus en plus porté vers la technologie. Il faut donc préparer nos jeunes pour cela dès le primaire. »
Dans les écoles, la transition ne passe pas comme une lettre à la poste. La responsable d’une école du gouvernement indique : « Nous avons eu une réunion d’information pendant les vacances, mais dans le concret, nous ne savons pas trop comment cela va se passer pour les différents “assessments” liés au nouvel examen. »
Au niveau des petites classes, le programme de la “Foundation Year” a été revu avec l’élaboration de nouveaux manuels. « On a de nouveaux livres destinés à chaque matière. À mon avis c’est mieux ainsi. » L’un des sujets qui suscite le plus d’interrogations, c’est l’évaluation en “Communication Skills” comme “non-core subject”, l’année prochaine. À une question du Mauricien à ce sujet récemment, Leela Devi Dookun-Luchoomun avait répondu que l’évaluation se fera « dans toutes les langues » par le Mauritius Examination Syndicate.
Cependant, dans le concret, les enseignants et les maîtres d’école ne savent pas encore comment préparer les enfants à cela. Selon le ministère de l’Education, les “Com Skills” seront intégrées dans les classes pour toutes les matières et ce sont les enseignants eux-mêmes qui auront la responsabilité d’apprendre aux enfants à développer cette aptitude. Toutefois, des « “guidelines” bien définis et standardisés » leur seront communiqués bientôt, « afin que l’évaluation soit équitable », précise-t-on.
Pour ce qui est des “modular assessments”, pour Histoire/Géo et Sciences, aucun examen n’aura lieu à ce sujet en Std V cette année car « 2015 sera une année de transition ». Et d’ajouter : « Ce n’est qu’à partir de 2016 que les enfants auront une partie des examens de Sciences et d’Histoire/Géo en Form V. »