Le négociateur syndical du Government Hindi Teacher’s Union (GHTU), Suttyhudeo Tengur, accueille favorablement la décision du ministère de l’Éducation de renvoyer les examens du School Certificate et du Higher School Certificte (HSC) pour mars 2021. Cependant, il soutient qu’il faut prendre en compte certaines réalités.

« En tout premier lieu, c’est la durée scolaire pour compléter les programmes d’études entre août prochain et la tenue des examens en 2021. Et parallèlement il est impératif de s’assurer que l’éducation dispensée à distance en ligne ou à la télévision, profite de manière égale à tous les étudiants », dit-il.

Pour les élèves doués et surdoués, le problème d’études en ligne ne se pose pas. Mais, cependant, il existe à Maurice un certain pourcentage de gens qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté et aussi bon nombre d’étudiants moins doués nécessitent un encadrement. Faute de quoi, ils risquent d’être pénalisés. Ce sont là les quelques écueils qui risquent d’avoir un impact négatif d’ici la tenue des examens, dit-il.

D’autres facteurs risquent aussi d’avoir une certaine répercussion. « Il ne faut pas perdre de vue que la période cyclonique commence à partir de fin novembre pour prendre fin vers début d’avril. Et aussi durant le premier trimestre de 2021, les grandes fêtes nationales dont le Maha Shivaratree et le Cavadee, risquent de perturber le programme scolaire. Sans compter qu’à partir d’avril, la saison hivernale fera ses débuts », fait-il ressortir.
Pour Suttyhudeo Tengur, il est important de prendre en considération ces facteurs afin de s’assurer que le programme d’études pour les élèves soit complété dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions climatiques pour qu’ils puissent prendre part aux examens en toute sérénité.