Le British Council, en collaboration avec le ministère de l’Éducation, organise deux séries d’ateliers de travail de School Leadership pour les recteurs, recteurs adjoints et les agents d’assurance de la qualité. Ce programme vise à perfectionner les leadership skills des maîtres d’école des collèges de l’État et ceux du privé.
C’est au centre du MITD de Phoenix qu’a eu lieu, lundi, le lancement du School Leadership Programme. Le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, était présent, tout comme la directrice du British Council, Dawn Long, ainsi que Pamela Wright, Executive Headteacher de la Wade Deacon High School, en Grande Bretagne, qui a fait une présentation ayant pour thème The Importance of School Leadership. Les recteurs de différents collèges étaient aussi présents ainsi que quelques partenaires du secteur de l’éducation.
Ce programme compte environ 200 participants. La deuxième série de l’atelier de travail concerne principalement les recteurs car c’est un suivi du premier atelier, tenu en 2012. Les recteurs adjoints, par contre, suivront la première série de l’atelier de travail cette année. Les ateliers ont été planifiés pour une durée de cinq mois et devraient prendre fin d’ici novembre. Ils seront animés par des experienced trainers en leadership.
Lors de sa présentation, Pamela Wright a expliqué que le leadership était un des principaux piliers de la qualité d’enseignement et qu’une école n’allait presque pas au-delà de la qualité de son leadership. « High performing prinicipals does not work longer hours than other principals, they spend their time differently. Leadership focuses on teaching, learning and people and is critical to the current and future success of schools », dit-elle. Les leaders sont des éléments clés et savent quoi faire pour améliorer la qualité et élever le niveau dans les écoles.
Pour sa part, Vasant Bunwaree avance que « pratiquement toute la littérature sur l’efficacité des écoles repose sur l’efficacité du leadership tout en ayant une bonne interaction entre les élèves, enseignants et parents ». « Dès le moment où les écoles deviennent des communautés d’apprentissage qui visent continuellement et consciencieusement à améliorer leur qualité de vie, celui qui est à la tête de cette école se détache pour être celui qui mène l’établissement vers un climat stable et confiant et travaille pour une amélioration à tous les niveaux ». Ce programme sera donc une opportunité à saisir pour les collèges, que ce soit au niveau des recteurs et recteurs adjoints, mais aussi pour les enseignants, élèves et parents qui contribuent pour le bon déroulement du système éducatif des enfants.