La réunion que les techniciens de son ministère ont eue il y a une dizaine de jours avec des responsables des collèges d’État et du secteur catholique ayant donné lieu à beaucoup critiques en raison de nombreuses « réponses approximatives », la ministre de l’Éducation montera au créneau demain. Leela Devi Dookun-Luchoomun rencontrera demain après-midi tous les recteurs des collèges d’État et privés au sujet de l’Implementation of educational reforms in the secondary sub sector. « Il est bon que la ministre ait entendu toutes nos critiques et nous espérons avoir enfin les réponses à nos questions demain », dit une rectrice.
L’entrée en vigueur du plan de réforme pour le secondaire approche à grands pas et le ministère de l’Education n’est pas de tout repos avec les préparatifs. Toutefois, dans les collèges, les chefs d’établissements et les profs ne sont toujours pas satisfaits des réponses obtenues à leurs nombreuses interrogations. « La dernière réunion avec les cadres du ministère nous a beaucoup plus rendus confus. Ils ont fait dans l’à-peu-près et les contradictions ont laissé transparaître un manque de coordination entre le ministère de l’Education et les autres organismes engagés dans les préparatifs pour la mise en oeuvre de la réforme », raconte un recteur présent à cette rencontre. Selon ce dernier, les chefs d’établissements s’attendent à ce que Leela Devi Dookhun les éclaire demain afin qu’ils aient « les bonnes informations » à partager avec leur personnel. « Notre staff croit que nous faisons de la rétention d’information quand on ne leur donne pas les réponses sur la nouvelle organisation de la classe avec le nouveau programme d’études. Or, nous n’avons pas de réponses à leur fournir », ajoute ce recteur.
Dans la convocation à la réunion prévue demain à partir de 14h à la MITD House à partir de 14h, le ministère fait mention de « educational reforms in the secondary sub sector » et quelques chefs d’établissements ne manquent pas de réagir sur le terme « subsector » qui y est mentionné. « De quel “sub sector” parle-t-on ? Serait-ce l’extended stream, qui remplacera la filière prévocationnelle ? », demandent certains recteurs. « Est-ce que cela voudrait dire que les changements du programme d’études dans le main stream ne seront pas évoqués demain ? »
Pour leur part, les managers de collèges privés attendent avec impatience la réunion prévue la semaine prochaine. Leur principale préoccupation, avec les changements prévus, demeure une « éventuelle baisse d’élèves » dans le secondaire privé, ce qui pourrait engendrer la fermeture de quelques établissements. « La ministre continue de dire qu’il n’y aura pas de diminution d’élèves dans le privé, mais nos analyses montrent le contraire. Est-ce que la présentation que fera la ministre sur la réforme laissera la place ensuite pour des questions ? », demande un dirigeant de la Fédération des managers.
Par ailleurs, la liste des collèges d’État et privés pour l’admission en Form I l’an prochain (Grade 7) a déjà été finalisée et présentée aux représentants du secondaire d’Etat et privés il y a une quinzaine de jours. Selon nos informations, tous les collèges opérationnels cette année figurent sur l’admission list de 2018, soit 87 collèges “grant-aided”.