La liste de collèges privés payants s’allonge chaque année, malgré la gratuité des études secondaires. La Private Secondary Schools Authority (PSSA) examine en effet en ce moment pas moins de cinq demandes d’enregistrement de nouvelles écoles, dont celle de la Sanatan Dharma Temples Federation. Cette organisation socioculturelle a démarré la construction de son premier collège sur un terrain situé dans le triangle de Réduit. Par ailleurs, la PSSA étudie aussi actuellement les demandes des responsables des collèges privés “grant-aided” et ceux qui sont payants pour le “Renewal of Registration” pour 2016.
Une vingtaine d’institutions payantes se trouvent déjà sur le registre de la PSSA et il y en aura peut-être de nouvelles dans ce secteur l’année prochaine si leurs promoteurs obtiennent tous leur permis requis avant la fin de l’année et arrivent à boucler tous les préparatifs nécessaires pour la mise en oeuvre de leur projet. Somduth Dulthumun, président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation, confirme ainsi au Mauricien son projet d’ouvrir un collège et ajoute que les travaux de construction du bâtiment sont en cours. « Depuis longtemps, nous sommes intéressés d’offrir un service dans l’éducation, car nous voulons apporter notre contribution dans ce domaine à la nation mauricienne. C’est maintenant que nous pouvons réaliser ce souhait et nous venons proposer un collège à la population », explique Somduth Dulthumun. L’établissement, dit-il, sera mixte, ajoutant que ce projet éducatif sera “non-profit making”. La Sanatan Dhama Temples Federation sollicitera-t-elle une aide financière de l’État pour la gestion de son collège ? « Pour le moment, nous nous concentrons sur les procédures pour l’obtention du “registration” et sur la construction. Après cela, nous verrons les autres étapes », répond Somduth Dulthumun.
La famille Jeetah, propriétaire de deux établissements secondaires “grant-aided” à Flacq (un pour filles et l’autre pour garçons) – sous le nom de Professor Basdeo Bissoondoyal College –, attend les permis nécessaires pour un nouveau collège, et qui sera payant. L’établissement aura pour nom “Ebene High School”. « L’éducation est notre vocation. Le Professor Basdeo Bissoondoyal College, que mon père a fondé, est la plus grande école secondaire à Maurice. Le Ramnath Jeetah Trust est le promoteur du nouveau collège, qui sera situé à Ébène », explique l’ancien ministre Rajesh Jeetah, coordinateur du projet. Dans un premier temps, l’Ebene High School offrira le programme d’études de SC/HSC, mais elle se positionne, selon Rajesh Jeetah, pour entrer également dans le système de l’International Baccalaureat (IB). Mais la question reste posée : a-t-on besoin de nouveaux collèges payants au vu de la baisse importante du nombre d’élèves dans les collèges d’État et privés, du fait d’une baisse du taux démographique, et des difficultés déjà rencontrées par de nombreux collèges payants à inscrire de nouveaux élèves ? « Il y a aura toujours de la place pour des écoles payantes si les promoteurs offrent un service de qualité et quelque chose de différent. Nous allons mettre l’emphase sur la qualité et les élèves n’auront pas à prendre de leçons particulières », répond Rajesh Jeetah.
Arya Sabha Mauritius, qui opère deux collèges “grant-aided”, à savoir le DAV-Port Louis et le DAV-Morcellement St-André, envisage d’ouvrir deux autres établissements secondaires, l’un dans la région de Pailles et l’autre à Rose-Belle. Un des responsables de cette organisation indique que l’établissement de Pailles sera une “fee-paying school” et que les promoteurs n’écartent pas la possibilité de faire une demande de subventions pour l’école de Rose-Belle.