Photo illustration
  • Sit-in au collège Maurice Curé après la « mutation punitive » de Soondress Sawmynaden, partant à la retraite dans un mois
  • Protestation simultanée à la Ramsoondar Prayag SSS, où Sanjay Jugessur a été muté subséquemment

C’est un coup de tonnerre dans le secondaire public depuis hier après-midi. Le président de l’Union of Rectors and Deputy Rectors of State Secondary Schools, Soondress Sawmynaden, a été transféré du collège Maurice Curé, Vacoas, à la Ramsoondar Prayag SSS de Rivière-du-Rempart. Car ce qui pourrait passer pour un simple transfert est interprété comme un acte « punitif », car Soondress Sawmynaden part à la retraite dans un mois. Les élèves du collège Maurice Curé ont fait un “sit-in” dès qu’elles ont appris la nouvelle. Même situation à Ramsoondar Prayag SSS, où les étudiants contestent également le départ de leur recteur, Sanjay Jugessur, en poste depuis moins d’un an.

L’exercice de transferts des enseignants et des recteurs a été très critiqué cette année, car contrairement aux années précédentes, les syndicats n’ont pas été invités à des consultations. Soondress Sawmynaden, en tant que président de l’Union des recteurs, a en plusieurs occasions pris position sur cette affaire, tout comme il le fait régulièrement sur différents sujets liés à l’éducation. A-t-il payé pour son franc-parler ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres depuis hier.

Vikash Ramdonee, secrétaire de l’union, est catégorique : « Soondress Sawmynaden part à la retraite dans un mois. Il n’y a aucune logique donc derrière ce transfert. Tout laisse croire qu’il s’agit d’un transfert punitif. À moins que le ministère de l’Education ne vienne nous prouver le contraire. Il paraît qu’on cherche à museler tous ceux qui osent dire ce qu’ils pensent. C’est très dangereux pour la démocratie. » Ce dernier dit ne pas avoir de mots « pour décrire le traitement réservé à quelqu’un qui a une carrière de 40 ans dans l’éducation ». « Si c’est ainsi qu’on traite les recteurs, on se demande ce qui est réservé à ceux qui sont plus bas dans la hiérarchie. »

L’union des recteurs s’est réunie en urgence hier après-midi pour passer en revue la situation. Une lettre sera adressée à la vice-Première ministre et ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-

Luchoomun, pour solliciter une rencontre à ce sujet. « Cela fait cinq ans que l’union a demandé une rencontre avec la ministre afin qu’elle nous explique sa vision de l’éducation et que nous, recteurs, puissions aller dans la même direction. Mais nous attendons toujours. Nous espérons que cette fois, elle répondra à notre requête. »

À l’annonce du départ de Soondress Sawmynaden, les élèves du collège Maurice Curé sont sorties de leurs classes pour se masser dans la cour. Elles dénoncent ce transfert et réclament son annulation. Les membres de la Parents Teachers Association se sont réunis pour discuter de la situation. Ils sont unanimes à dire que Soondress Sawmynaden faisait « du bon travail » et qu’il n’y avait aucune justification à cette décision. « On n’a jamais eu à se plaindre de son travail et on a vu aussi les résultats avec le nombre de lauréates, qui a augmenté ces dernières années », disent-ils.

D’autre part, au collège Ramsoondar Prayag, à Rivière-du-Rempart, le recteur, en poste depuis moins d’un an, a été transféré lui aussi, car le ministère a décidé de le remplacer par Soondress Sawmynaden. Les garçons du collège ont également fait un “sit-in” en apprenant la nouvelle, car Sanjay Jugessur avait commencé à mettre de l’ordre dans un collège autrefois réputé difficile. Selon toute probabilité, ce mouvement de protestation se poursuivra lundi, à moins que le ministère de l’Education ne revienne sur sa décision d’ici là.