Grâce au programme sport-études, plusieurs athlètes peuvent pratiquer leur discipline de prédilection sans négliger leurs études. Le rôle des responsables des établissements choisis pour ce programme est primordial, tout comme l’encadrement qui est offert aux bénéficiaires.
Le sport fait partie intégrante de leur cursus scolaire au collège Bon et Perpétuel Secours (BPS, Beau Bassin) et au collège du St-Esprit (CSE, Quatre-Bornes). Pour Michaël Ah Tow (BPS) et Jacques Malié (CSE), la pratique d’une discipline sportive est aussi importante que les performances académiques. “Nous estimons que les activités physiques sont importantes et nous voulons que nos élèves aient une éducation équilibrée”, confie le recteur du BPS. Celui du CSE affirme que nul n’est censé ignorer les vertus du sport.
Mais pratiquer le sport de haut niveau tout en étant performant dans les études académiques n’est pas chose aisée. Dans le passé, certains sportifs ont dû abandonner la pratique de leur discipline afin d’assurer leur avenir, souvent sous la pression des parents.
Le programme sport-études est venu combler un vide. Michaël Glover, Chief Executive du Trust Fund for Excellence in Sports, se réjouit que les parents dont les enfants ont été sélectionnés pour bénéficier d’une bourse s’investissent aujourd’hui davantage que lorsque le programme a été lancé en 2008.