Le campus de la Middlesex University Mauritius à Cascavelle, au coeur de la ville intégrée d’Uniciti, a été inauguré officiellement jeudi soir, soit presque un an après le lancement des travaux de construction. La cérémonie s’est déroulée en présence de la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun, du vice-chancellor de la Middlesex University, le professeur Tim Blackman, qui a fait le déplacement d’Angleterre, et un parterre d’invités, comprenant le chancelier et le vice-chancelier de l’Université de Maurice, Jean-Claude Autrey et Dharaj Jhurry, la haute commissaire de l’Australie, Jennifer Dee, et l’ambassadeur du Japon, Yoshiharu Kato.
Le nouveau campus est en réalité opérationnel depuis le 22 septembre. Tous les étudiants ainsi que le corps enseignant ont en effet désormais quitté le campus de Bonne-Terre, à Vacoas, pour s’installer dans des infrastructures neuves et modernes, conçues par des architectes mauriciens et britanniques et construites dans un cadre enchanteur, avec une vue magnifique sur Tamarin et Le Morne.
Dans son intervention, Leela Devi Dookhun a souligné la volonté du gouvernement de « créer l’environnement approprié en vue d’offrir une éducation de qualité » pour les Mauriciens, mais également pour une clientèle estudiantine internationale. « La réputation de la Middlesex University n’est plus à faire, tant à Maurice que dans le reste du monde, l’université ayant reçu plusieurs distinctions pour la qualité de ses campus à l’étranger. Les nouveaux locaux de la Middlesex University Mauritius s’inscrivent certainement dans cette lignée, car son partenariat avec le groupe Medine pour créer ce campus au sein d’une Smart City en plein essor répond à deux critères très importants, soit de fournir une éducation de qualité dans un environnement de qualité. Ce développement cadre donc parfaitement avec la vision de notre gouvernement, qui est de transformer Maurice en véritable “hub” régional pour l’éducation », a-t-elle souligné. Disant son souhait que l’université participe également à la recherche, la ministre a estimé qu’une université « doit être en mesure de former des compétences appropriées pour le développement économique » du pays tout en participant également « à la vie communautaire » dans le pays.
De son côté, le Dr Karen Pettit, directrice de la Middlesex University Mauritius, se souvient du chemin parcouru depuis la création de la branche mauricienne de l’université, qui a débuté ses opérations avec 11 étudiants pour en accueillir aujourd’hui près de 1 000, dont 55% de Mauriciens. « Les origines diverses des étudiants permettent chaque jour de voir émerger de nouvelles idées », confie-t-elle. L’objectif de l’université est d’offrir un vaste choix en matière d’études de qualité et reconnues mondialement aux étudiants. L’institution offre en effet une grande diversité de cours, allant de la comptabilité à la finance en passant par le droit, la psychologie, les relations publiques et la technologie informatique, entre autres. Elle propose aussi des programmes de deuxième cycle, notamment une maîtrise en leadership pédagogique et en management, une maîtrise en psychologie appliquée et une maîtrise en droit international des affaires. « Notre offre de cours s’étoffe constamment et nous comptons proposer d’autres cours dans un proche avenir. Le nouveau campus s’y prête d’ailleurs, étant plus spacieux et mieux équipé », ajoute-t-elle.
« L’essence même de notre implantation à Maurice est de venir répondre aux besoins du marché tout en offrant le cadre idéal pour le développement holistique de nos apprenants. Ce campus représente la réalisation d’un concept conçu à Londres il y a 4 ans. Il est le fruit d’un partenariat entre la Middlesex et Medine, et symbolise la connexion entre Londres et Maurice. Ce nouvel espace traduit donc notre vision, qui est de proposer un cadre d’apprentissage digne du 21e siècle à tous les étudiants de Maurice, d’Afrique et d’ailleurs », fait ressortir notre interlocutrice.
Le professeur Tim Blackman s’est réjoui du partenariat entre la Middlesex University et Medine. Il a ainsi dit son « admiration pour le chemin parcouru par Maurice depuis son accession à l’indépendance », passant, dit-il, « d’une économie dépendant de l’agriculture à une économie diversifiée ». Et de faire les éloges d’un pays « démocratique et une “knowledge society”, au point d’ambitionner aujourd’hui de devenir un pays à revenu élevé ». D’où l’importance d’une éducation de haut niveau susceptible de créer une compétence entrepreneuriale. La Middlesex University se classe aujourd’hui parmi les 150 meilleures universités du monde et offre une éducation respectant les normes britanniques. « Alors que l’université londonienne prépare actuellement sa stratégie s’étendant sur cinq ans, Maurice sera appelée à apporter sa contribution », a-t-il aussi estimé.
L’université occupe en effet 8 000 m2 sur une superficie de 2,5 hectares. Elle comprend 12 salles de classe modernes, trois “lecture theatres” dotés de tableaux interactifs, une bibliothèque, cinq “IT Labs” et une grande cantine. Avec près de 1 000 étudiants, dont 60% de Mauriciens et des étudiants venant de 25 pays, ainsi que 77 employés, comprenant 41 chargés de cours, dotés des meilleures qualifications, le campus se veut être un lieu convivial mais aussi une porte ouverte sur le monde. Les étudiants ont aussi accès à divers loisirs et à de nombreuses facilités, le campus étant situé à proximité d’un shopping mall. Avec ce nouveau campus ultramoderne, l’institution ouvre un nouveau chapitre de l’enseignement supérieur à Maurice et se positionne ainsi comme un établissement incontournable du paysage éducatif.