La refonte de la Tertiary Education Commission pour en faire une institution régulatrice robuste adoptant les meilleures pratiques et les normes de qualité internationales a figuré parmi les décisions prises par le Conseil des ministres hier.
La Commission devra répondre au besoin du secteur de l’éducation tertiaire et de la volonté gouvernementale faire du secteur de la connaissance (knowledge hub) un pilier économique.
À court et moyen termes, le cabinet ministériel a proposé qu’un audit interne et externe soit entrepris ainsi qu’une révision en profondeur des fonctions, des ressources humaines et de la structure de la Commission. Il propose également une harmonisation des tâches et des opérations de la commission avec les institutions régulatrices reconnues. Le conseil d’administration de la TEC sera reconstitué afin de donner un nouvel élan au secteur de l’éducation tertiaire. Un nouveau directeur exécutif sera nommé. De plus la Tertiary Education Commission Act sera remplacée par la Higher Education Act qui sera un complément à l’Education Act.
Parmi les autres décisions prises par le cabinet hier figure l’institution d’un comité ministériel sous la présidence du DPM, Xavier Duval pour passer en revue les amendements qui devraient être apportés à la Local Government Act afin d’améliorer la démocratie locale.
Le cabinet a également pris connaissance d’une rencontre qu’a eu le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth avec les Parliamentary Private Secretaries durant laquelle il a expliqué sa vision concernant le rôle de la National Development Unit et la nécessité de revoir cette institution afin qu’elle puisse mieux servir la population.
La National Development Unit opère sous l’égide du Premier ministre. Elle a été créée en 1988 par SAJ afin de contribuer à l’amélioration de la qualité de la vie grâce à des infrastructures et des aménités communautaires, à la mise en oeuvre d’un programme de construction de drains et à la distribution des informations et des conseils pour aider les citoyens. Plusieurs décisions ont été prises durant la rencontre avec le Premier ministre. Ainsi une Land Drainage Authority sera créée afin de planifier, concevoir et superviser la construction des drains et de mettre en oeuvre des projets d’urgence et la mise en oeuvre d’un programme afin d’évacuer l’eau de surface. Un accord-cadre est actuellement en préparation. Un nouveau manuel de procédures sera préparé afin de mieux préparer et suivre les projets en particulier les « variation works ». Un Fast Track Steering Committee sera institué en vue de la mise en oeuvre des projets. Finalement un système de gestion de projets remis à jour qui permettra à la NDU de mieux suivre les projets sera installé.