Pas moins de 45 étudiants étrangers, principalement des ressortissants de l’Inde et du Népal, recrutés pour suivre des cours en hôtellerie et tourisme à la Dimensions International Education Group Ltd, ont haussé le ton en fin de semaine. La conséquence est que deux directeurs indiens de ce groupe, Shewata Sharma, 33 ans, et Brahmbhatt Manishkular Kantilall, 39 ans, ayant élu domicile à Pillay House, Collen Lane, Grand-Baie, ont été inculpés provisoirement du délit de Swindling devant le tribunal de Pamplemousses et placés en détention policière jusqu’à vendredi prochain.
Dans la journée d’hier, des enquêteurs de la police du Nord, encadrés des spécialistes de l’IT Unit de la police, ont effectué une descente des lieux dans l’enceinte de cet institut de formation professionnelle, situé à Pamplemousses, en vue de compiler des Exhibits pour les besoins d’enquête. Pas moins d’une trentaine d’étudiants étrangers étaient attendus, hier, aux postes de police de Grand-Baie et de Terre-Rouge pour consigner des dépositions sur leur calvaire depuis leur arrivée à Maurice en juin dernier.
Des indications découlant de l’enquête confirment qu’un important réseau d’escroquerie a été tissé entre l’Inde, le Népal et Maurice avec pour toile de fond des études dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Des ressortissants étrangers sont poussés à verser d’importantes sommes d’argent à des intermédiaires dans leurs pays d’origine avec la promesse d’emplois lucratifs avec des salaires mensuels de Rs 70 000 dans l’hôtellerie à Maurice ou encore des contrats d’un minimum de deux ans dans des groupes hôteliers à l’étranger.
Une fois les plus importants paiements versés aux intermédiaires, soit environ 500 euros par mois pour une période initiale de six mois, 500 euros pour le Visa Processing, frais d’admission et de collège, 2 430 euros pour les frais d’études et une somme de Rs 5 000 (monnaie népalaise), les étudiants étrangers, qui débarquent à Maurice, sont embarqués dans une véritable galère. Le cas de Dimensions International Group (Mauritius) Ltd semble être le Tip of the Iceberg, indique-t-on dans les milieux au fur et à mesure que progresse l’enquête de la police.
D’abord, le nombre d’étudiants étrangers concernés. Jusqu’à la fin de la semaine dernière, l’impression était que le nombre se limitait à une quinzaine de ressortissants étrangers mécontents. Mais les policiers affectés au poste de police de Pamplemousses, menés par le Divisional Commander de la Northern Division, le surintendant Domah, ont pu se rendre compte de l’envergure et de la profondeur du problème, lundi dernier.