En vue de prévenir la falsification de diplômes, l’Université des Mascareignes (UDM) offre désormais des certificats sécurisés. Cette mesure est une première dans l’océan Indien. Les étudiants ont reçu leur diplôme infalsifiable de l’UDM et l’Université de Limoges mercredi matin à Moka.
« C’est la première fois que les diplômés de l’université reçoivent un certificat avec des fonctionnalités de sécurité élevées », a indiqué le Dr Dinesh Somanah, directeur général de l’UDM, lors de la quatrième remise de diplômes aux 133 étudiants issus de la faculté de Business and Management et de l’Information and Communication Technology, à l’auditorium du MGI. L’université a collaboré avec une entreprise américaine pour lutter contre toute tentative de falsification de diplômes. Dr Dinesh Somanah soutient que cette démarche est importante pour l’institution tertiaire, et ce, suite à de nombreux cas où les diplômes sont falsifiés.
Pour le directeur général, les diplômés de l’UDM « trouvent facilement un emploi », car les cours répondent non seulement à la demande du marché mais sont aussi, selon lui, revus par l’université de Limoges pour qu’ils soient au niveau international. S’agissant des programmes d’études à l’UDM, le Dr Dinesh Somanah annonce un renforcement des cours existants et l’introduction d’autres cours qui répondent à la demande du marché du travail. Il ajoute que la collaboration avec l’Université de Limoges offre une dimension internationale à l’UDM. « Nous devons suivre ce qui se passe à Maurice et en Afrique pour de nouveaux cours qui soient plus négociables sur le marché du travail », a-t-il soutenu.
En vue de se conformer à la vision du gouvernement, l’UDM met l’accent sur la recherche multidisciplinaire pour développer les compétences des générations futures afin de réussir sur le moyen et le long terme. Compte tenu de la concurrence qui existe aujourd’hui dans le secteur de l’éducation tertiaire, « nous nous orientons vers une forte culture de recherche dans nos différentes disciplines académiques », a-t-il relaté.
Par ailleurs, Dr Dinesh Somanah a affirmé que le nombre de diplômés a augmenté depuis la mise en opération de l’université en 2012. Pour cette année, ils seront 260 diplômés. L’UDM compte également des étudiants de l’Afrique francophone. Étant la seule université francophone à Maurice, l’UDM accueillait son premier étudiant en 2012. Le nombre a augmenté en 2017 à 47, un chiffre qui « va s’accroître dans les années à venir », prévoit le Dr Dinesh Somanah. Toutefois, l’université n’a pu accueillir le nombre qu’elle souhaitait à cause des problèmes liés au visa et la garantie financière que certains postulants n’ont pu donner. Malgré tout, ils sont près de 1 800 étudiants à avoir obtenu le double diplôme de l’Université des Mascareignes et de l’Université de Limoges.
D’autre part, le Dr Dinesh Somanah avance que si toutes les universités à Maurice sont complémentaires, la différence de l’UDM est qu’elle est en partenariat avec l’université de Limoges, offrant ainsi une visibilité internationale à l’étudiant. « Nos cours pour un diplôme de premier cycle permettent de trouver un travail facilement. Nous mettons l’accent sur des stages industriels et ainsi les étudiants sont employés par l’entreprise », dit-il.