Le détachement d’un auvent sur la façade gauche du centre polyvalent Sir Gaëtan Duval à Résidences Les Chebecs, Chebel, mardi soir, soulève de sérieuses interrogations quant à la conformité des travaux entrepris par le contracteur et l’utilisation de matériaux adéquats pour sa construction. La structure en béton, désormais en suspens, menace de s’écrouler à tout moment. Elle ne tient que grâce à un bout de fer et un morceau de béton déjà fragilisé. Le maire des villes soeurs, Toussaint André réclame une enquête approfondie sur la construction du centre en vue de faire la lumière sur des éventuels manquements.
Ce centre municipal flambant neuf a été inauguré le 17 août 2012 par l’ancien maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Norbert Froget. Mardi, aux alentours de 20 h 45, l’auvent de la façade gauche du bâtiment s’est détaché, abîmant une porte en aluminium située en dessous. Des bris de verre jonchaient le sol à l’intérieur comme à l’extérieur du bâtiment.
Selon l’employée au centre, Marie-Claude Legrand, qui habite à quelques pas de son lieu de travail, elle avait fermé le bâtiment quinze minutes plus tôt. Dans son témoignage, elle explique qu’un voisin lui a dit que quelque chose est tombé du bâtiment. Un bruit assourdissant a retenti dans le voisinage, soutiennent des habitants. Toutefois, Marie-Claude Legrand était loin de se douter qu’un des auvents du bâtiment s’était détaché, surtout que celui-ci ne présentait aucune faille.
« Que se serait-il passé, si des personnes étaient là lorsque l’auvent s’est détaché ? Et s’il avait cédé ce matin (ndlr : hier matin) alors qu’une trentaine de femmes y étaient pour leur séance de Zumba », s’interroge Marie-Claude Legrand, qui nous montre l’auvent de la façade droite comme pour mieux nous expliquer. La police a été mandée sur les lieux et le maire de la ville de Beau-Bassin/Rose-Hill s’est déplacé le soir même pour constater la situation.
Le détachement du bâtiment de cette structure de plusieurs tonnes, a par ailleurs provoqué plusieurs fissures dans les murs du centre, jusque dans la cuisine : « Heureusement qu’il n’y a pas eu de blessé », affirme une habitant. Pour certains, il est évident que la structure ne répond pas aux normes de construction ; elle manque de ferraillage. De plus, disent-ils, les auvents auraient été ajoutés après la construction du bâtiment.
Ce problème a été pris au sérieux à la séance du conseil municipal de Beau-Bassin/Rose-Hill, mercredi dernier. De telles lacunes dans les normes de constructions auraient pu causer mort d’hommes, déplore le conseiller Hayat Sairally, qui a déposé une motion urgente pour qu’un rapport complet soit présenté par l’ingénieur de la ville. Soutenu par d’autres membres du conseil, le maire a également réclamé un rapport complet sur différents aspects de la construction du centre polyvalent Sir Gaëtan Duval, tels le nom du contracteur, les coûts de construction. Toussaint André a évoqué la possibilité de poursuivre le contracteur si le rapport fait état de manquements de la part de ce dernier. Devant la crainte que ce genre de situation ne se répète, le conseiller Devesh Budlorun devait réclamer, pour sa part, une enquête sur tous les bâtiments municipaux construits par le même contracteur.