Dans le cadre de la Journée mondiale du Souvenir des victimes d’accidents de la route, instaurée en 2005 par l’Onu, une messe spéciale a été dite hier matin en l’église St-Patrick, à l’initiative de l’association Prévention routière avant tout (PRAT). Dans leurs interventions respectives, le curé de la paroisse, le père Patrick Fabien, et le président de PRAT, Alain Jeannot, ont tiré la sonnette d’alarme sur le nombre d’accidents de la route et ont appelé les paroissiens et le public en général à faire preuve de plus de vigilance sur les routes.
La messe d’hier, en présence du maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Philippe Boudou, et du conseiller spécial au Prime Minister’s Office, Ben Buntipilly, entre autres, a été principalement marquée par le témoignage d’une proche d’une victime d’un accident de la route. Âgée d’une quarantaine d’années, elle a fait part de sa douloureuse expérience d’avoir perdu son père quand elle avait six ans et a raconté comment cette étape a marqué sa vie à tout jamais. À cet effet, des intentions de prières ont été dites par des membres de PRAT et des motards du Daimlers Moto Club.
Le président de PRAT, Alain Jeannot, explique que cette Journée mondiale a pour objectif principal de rendre hommage aux victimes d’accidents, mais aussi attirer l’attention sur les dégâts psychologiques, physiques, économiques et sociaux causés par la violence routière. Et surtout contribuer à faire reculer, voire éliminer les risques d’accident.
Sur la base des chiffres recueillis pour l’année 2013 à Maurice, Alain Jeannot indique qu’il y a eu un mort sur nos routes toutes les 64 heures, pour un total de 136 victimes, et 389 blessés graves ont été recensés, soit plus d’un blessé grave par jour. Quelque 3 000 personnes ont été légèrement blessées.