Ce sont, comme à l’accoutumée, le Premier ministre, Sir Aneerood Jugnauth, et le leader de l’opposition, Paul Bérenger, qui ont été les principaux orateurs du Eid Milan Party tenue hier à la Sunni Razvi Society, à Port-Louis, où ont eu lieu les célébrations officielles de l’Eid ul-Fitr. L’absence de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, invitée, n’est pas passée inaperçue mais il a été annoncé qu’elle s’était fait excuser parce que prise par d’autres obligations.
Pour Sir Anerood Jugnauth, la fête Eid est aujourd’hui devenue une fête nationale qui est le reflet de l’unité dans la diversité: « Notre pays, où il existe la diversité, vit bien ensemble. Nos ancêtres sont venus avec différentes valeurs et nous avons appris à respecter cette diversité. »
Après avoir rappelé les difficultés que connaît le monde, SAJ a insisté sur les valeurs de respect et d’harmonie à travers lesquelles nous vivons à Maurice. « La main de Dieu nous épargne des catastrophes que connaissent d’autres pays. Que chacun se sente partie prenante dans le processus de construction et de consolidation de la Nation », a dit le Pm.
Retour sur le « miracle économique »
Sans faire référence à l’actualité brûlante, le chef du gouvernement a aussi mis l’accent sur « la méritocratie et la compétence. » Il a rappelé le miracle économique des années 80, « son » miracle, et insiste qu’il accomplira de nouveau cet exploit pour ramener le pays dans le chemin de la prospérité pour que chaque Mauricien puisse vivre en paix et en sécurité. « Il faut pour cela une culture de travail, de discipline et de productivité, » ajoute-t-il. C’est ainsi que « nous serons un exemple pour le monde entier, comme nous l’avons été dans le passé », a-t-il déclaré. Le froid entre le chef du gouvernement et le chef de l’opposition, qui ne se sont pas salués, était perceptible. Même que lors de son discours, le Pm n’a pas mentionné le leader de l’opposition.
Paul Bérenger, lui, s’est appesanti sur les souffrances que connaît le monde musulman, à travers les  attaques commises contre les mosquées dans le monde pendant la période du Ramadan. Il a aussi évoqué le massacre de Srebrenica en Yougoslavie, il y a plus de vingt ans, qualifié par le secrétaire général des Nations Unies comme « the worst crime in Europe since the second World War » et a dit, un an après l’attaque de Gaza, avoir une pensée spéciale pour les Palestiniens qui n’ont pas reçu les aides internationales promises. Il a aussi condamné la « fausse image véhiculée » sur l’Islam.
« Il n’y a aucun pays où l’on célèbre les fêtes nationales dans une telle unité, une telle sincérité. C’est un grand signe de respect et de partage. Mais nous ne devons pas prendre tout cela pour acquis quand on observe ce qui se passae à l’étranger. »
Mohammad Oumar Kholeegan, lord-maire MSM de Port-Louis, a également pris la parole pour exhorter les jeunes à faire de Maurice la perle de l’ocean Indien.
À noter la présence à cette fonction de Xavier-Luc Duval, qui assure l’intérim au poste de Pm depuis hier soir, de Showkutally Soodhun, Nando Bodha, Raj Dayal, Aurore Perraud, Dan Baboo et Anwar Husnoo.