La cérémonie officielle organisée à l’occasion de la fête Eil ul-Fitr hier à la Sunni Razvi Academy, à Plaine-Verte, a été placée sous le signe du « vivre ensemble mauricien ». Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, des membres du gouvernement et du parlement ainsi que des membres de corps diplomatiques.
Le Premier ministre s’est, dans son intervention, réjoui de « l’esprit de tolérance, de respect mutuel et de partage » dans lequel s’est déroulé le mois du ramadan ainsi que la célébration de la fête Eid. « Cela n’est pas donné à tous les pays, dont plusieurs sont déchirés par la violence et l’intolérance. Dans ce contexte, Maurice se présente comme un modèle pour le monde et est citée en exemple de coexistence pacifique par ceux qui visitent le pays », a-t-il dit. Et de lancer un appel à toutes les sociétés socioculturelles pour que celles-ci « continuent à promouvoir et à maintenir l’harmonie » dans le pays, ainsi que « d’encourager les jeunes à suivre le bon chemin de l’éducation ». Après avoir souligné la volonté de son gouvernement, à l’occasion des prochaines célébrations du 50e anniversaire de l’indépendance, de « construire une nation moderne tout en préservant l’héritage culturel », il a annoncé sa volonté de « consolider les relations » avec certains pays arabes, dont l’Arabie Saoudite, où Maurice devrait bientôt disposer d’une ambassade. Il s’est aussi réjoui du soutien de l’Arabie Saoudite à la résolution présentée par Maurice aux Nations Unies concernant les Chagos la semaine dernière.
Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui intervenait pour la première fois à la cérémonie officielle organisée à la Sunni Razvi Academy, a lui aussi présenté l’islam comme « une religion de paix », demandant de ne « pas faire de confusion entre les terroristes et l’islam ». Il a ensuite offert à l’assistance un témoignage personnel sur sa visite en Palestine et où, dit-il, « musulmans et chrétiens vivent en bonne entente et militent ensemble pour la libération de leur pays ». Il a également parlé de la présence « opprimante » d’Israël en Palestine, « où les caméras de surveillance et les armes à feux israéliennes sont braquées en permanence sur les habitants de Palestine ».
Xavier-Luc Duval s’est également réjoui de « l’esprit de tolérance » qui prévaut dans le pays avant de lancer un appel « à tous les parlementaires » afin qu’ils « se gardent d’utiliser des propos de nature communale dans le cadre de leurs interventions au parlement » et pour qu’ils fassent la « promotion de la paix entre différentes cultures et différentes religions ».
Mamood Cheeroo, chargé de transmettre le message de la Sunni Razvi Academy, a lui aussi insisté sur la nécessité de continuer « à promouvoir le vivre ensemble mauricien » et de « tout faire pour préserver l’environnement de paix et de compréhension prévalant à Maurice », ce qui, rappelle-t-il, n’est pas toujours le cas ailleurs dans le monde. Il en a aussi profité pour dénoncer « l’amalgame fait entre les terroristes et l’islam » par les médias internationaux, expliquant qu’il n’existe « rien en commun entre les musulmans et ceux qui se sont engagés dans des campagnes de violence, et dont la majorité des victimes sont d’ailleurs des musulmans ». Dès lors, il invite les Mauriciens à « ne pas se laisser influencer par la propagande ». Il a terminé en adressant « une pensée spéciale pour tous les musulmans qui sont persécutés à travers le monde ».