« Le mois sacré du ramadan a été un “camp d’entraînement” où nous nous sommes mis chacun à l’épreuve. Forts de cette expérience réussie, et riches des bonnes – et parfois nouvelles – habitudes que nous avons prises, perpétuons-les dans les prochains mois, pourquoi pas même jusqu’au prochain ramadan ! C’est la meilleure façon de prouver que nous avons réellement retenu des enseignements des sacrifices consentis. » Les mots du président de la Jummah Masjid, Nissar Ramtoolah, en cette veille de l’Eid ul-Fitr, qui marque la fin du mois de ramadan, se veulent emplis de philosophie. Un message qu’il dédie « à chaque musulman, en cette fin de carême, mais aussi à chaque Mauricien, puisque nous aspirons tous à l’unité et la paix. »
« Au “camp d’entraînement” qu’a été le ramadan, durant ces 30 derniers jours, estime Nissar Ramtoolah, nous avons, chacun d’entre nous, appris beaucoup de bonnes choses. Nous nous sommes mis à rude épreuve : nous nous sommes disciplinés, nous avons développé une hygiène de vie et une spiritualité bien plus saine en nous levant tôt, en consacrant plusieurs heures aux lectures et aux réflexions religieuses… Dans le même esprit, nous avons appris à mieux contrôler et maîtriser nos envies et nos passions, qu’il s’agisse d’alimentation ou d’achats, entre autres. Chacun d’entre nous a aussi consenti à faire des efforts pour venir en aide aux plus démunis. »
Pour le président de la Jummah Masjid, « ce ramadan nous a permis de faire notre auto examen. Nous avons pris de nouvelles bonnes habitudes, découvertes et adopté de bonnes pratiques, qui nous ont rendus meilleurs. Pour nous-mêmes et pour ceux avec qui nous partageons notre quotidien. De ce fait, nous avons, en quelque sorte, eu de bonnes notes et bien fait nos devoirs pour ce grand examen qu’est la vie. » D’où son conseil : « A chacun d’entre nous, en cette veille de l’Eid ul-Fitr, de penser à garder et perpétuer ces nouvelles bonnes habitudes que nous avons prises, même après ce mois. Puisqu’ainsi, nous allons continuer les bonnes actions et, donc, essayer de nous améliorer en rendant les choses meilleures autour de nous. » Car, rappelle notre interlocuteur, « le mois sacré du ramadan – par le biais justement de toutes les activités qui sont prescrites, les efforts réalisés et les sacrifices – rapproche chaque fidèle de son Créateur. Aussi, quelle meilleure preuve de notre amour pour Lui que de perpétuer les bonnes actions en son nom ? »
Nissar Ramtoolah a une pensée spéciale pour « ceux et celles qui, à travers le monde entier – qu’ils soient en terres palestiniennes, en Syrie, en Irak, à Myanmar, au Cachemire ou ailleurs –, souffrent et traversent des moments difficiles. À tous, nous adressons nos prières afin que le Créateur leur confère patience et persévérance dans ces durs moments. »
Misant beaucoup sur les jeunes, Nissar Ramtoolah a aussi un mot spécial à leur égard : « Je recommanderais aux jeunes, qui ont si bien respecté leur ramadan, de poursuivre leurs bonnes actions, de conjuguer leur vie d’ado avec les bonnes pratiques inculquées selon la religion. » Enfin, le président de la Jummah Masjid demande à « chaque musulman, en ce jour d’Eid, de ne pas oublier les pauvres, les orphelins et les démunis », ajoutant : « Contribuez généreusement à la Sadqae Fitr (donations) en ce jour pour que la grâce divine rayonne dans toutes les maisons. »
Demain, mardi 29 juillet, « toutes les mosquées et les maisons de l’île rayonneront d’une joie saine et méritée ». Et de conclure : « Nous adressons, en cette occasion, nos meilleurs voeux à toute la communauté et à tous les Mauriciens. »