Dans une correspondance adressée au Premier ministre, en date du mardi 19 mai, le Sunniy Ulama & Aimmah Council présente une requête en vertu de la célébration, ce week-end, de la fête Eid Ul Fitr, qui vient clore le mois béni du Ramadan. «Au nom de la communauté musulmane, écrit le président du Ulama Council, l’imam Shamim Khodadin, nous demandons, humblement, au Premier ministre, Pravind Jugnauth, de nous accorder deux heures, entre 06h et 08h, le jour de la fête, afin que chaque musulman puisse se rendre dans sa mosquée respective et y accomplir la ‘namaz’ (prière) d’Eid. Et ce, tout en respectant et pratiquant toutes les mesures sanitaires de base et gestes barrières.» Selon des observateurs de la chose, la fête Eid Ul Fitr sera «très probablement célébrée ce dimanche 24 mai. Mais tout dépendra de la visibilité de la lune…»

L’imam Khodadin ajoute que «nous sommes tous, en tant que citoyens adultes responsables et matures, conscients des risques d’une deuxième vague de la Covid-19. Nous réitérons nos remerciements au gouvernement pour les mesures audacieuses et courageuses qui ont été prises pour protéger toute la nation mauricienne, jusqu’à ce jour.» Faisant ressortir que «cela fait plus d’une vingtaine de jours que, dieu merci, nous n’enregistrons plus de nouveau cas de Covid-19 dans le pays. Nous sommes conscients des risques qui sont toujours présents et, notre requête est, nous vous l’assurons, assortie du respect de précautions de base.»

Dans sa correspondance, l’imam Khodadin stipule que, dans l’éventualité où la demande du Ulama Council est avalisée, uniquement pour accomplir la prière de la Eid Ul Fitr, «la prise de température par biais de scanner thermique sera faite à l’entrée des mosquées, où l’on imposera également l’usage de gels hydroalcooliques, et on respectera le port obligatoire de masques. Chaque fidèle amènera son propre tapis de prière, et chaque fidèle respectera une distance d’un mètre, au minimum entre lui et les autres, à l’intérieur de la mosquée, pendant l’accomplissement de la prière. De même, des serviettes en papiers seront utilisées sur une base individuelle et jetées après usage.»

Le président du Ulama Council fait remarquer que «depuis la reprise partielle, observée ce 15 mai, dans le pays, les Mauriciens, dans l’ensemble, font preuve de responsabilité et respectent les consignes du gouvernement. Le gouvernement peut être assuré que nous en ferons de même si la requête est acceptée, pour l’accomplissement de la prière d’Eid Ul Fitr, et nous restons à la disposition si d’autres propositions sont faites.»