Les membres du barreau mauricien ont tranché hier. Me Narghis Bundhun a été reconduite au poste de présidente du Bar Council pour 2020 avec 136 voix. Me Yahia Nazroo est à la deuxième place avec 103 voix et Me Joy Beeharry à la troisième place avec 88 voix.

Les six membres du conseil élus sont Mes Bhanji Soni (299 voix), Varuna Goburdhun-Bunwaree (251 voix), Angélique Desvaux de Marigny (218 voix), Bruno Didier Aldo Dodin (179 voix), Jacques Tsang Mang Kin (164 voix) et Rubna Daureeawoo (154 voix).

Cela fait 30 ans que Me Narghis Bundhun a prêté serment. Me Bundhun a eu l’opportunité de paraître devant tous les cours et tribunaux, y compris les assises et le Privy Council. En août 2016, avec sa consœur Urmila Banymandhub-Boolell, elle a été élevée au rang de Senior Counsel, une première. En 2000, la Senior Counsel a été la première femme présidente du Bar Council.

Me Narghis Bundhun a servi le conseil en de multiples occasions en tant que membre, trésorière, auditrice et membre de comités ad hoc (House committee, Complaints and Ethics). Depuis 1994 (à l’exception d’une pause entre 2010-2012), Me Bundhun assure des cours en droit de la famille pour les aspirants avocats, avoués et notaires. Elle a été membre du comité qui a travaillé à l’élaboration du code de déontologie pour les avocats sous la présidence du juge Robert Ahnee. Elle a mené une équipe chargée de rédiger les “foster care regulations”.

Me Bundhun est Resource Person à l’Institute for Judicial and Legal Studies. Il a siégé sur plusieurs comités dont celui chargé de revoir la Muslim Personal Law en 1997. Elle a aussi agi comme observatrice pour les élections générales, municipales, villageoises, entre autres. La Senior Counsel est membre de l’Electoral Supervisory Commission et de l’Electoral Boundaries Commission depuis 2001.

Lors de son dernier mandat, elle avait plaidé pour la représentation de la profession auprès de différentes instances telle que les cours de justice, les tribunaux, le Council of Vocational and Legal Education, l’Institute for Judicial and Legal Studies et la réforme de la profession.