C’est confirmé, 40 candidats demeurent en lice pour l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18) du dimanche 17 décembre. À l’échéance pour les désistements mardi après-midi, la Commission électorale n’a enregistré aucun retrait de candidature contrairement au folklore des précédents scrutins. En parallèle, les procédures dans le cadre de l’organisation de cette élection de remplacement avec le siège laissé vacant par la démission de Roshi Bhadain à l’Assemblée nationale sont enclenchées. La prochaine étape est prévue pour mercredi après-midi.
Ce jour-là, les Campaign Managers et les candidats à cette partielle sont convoqués à une importante réunion au QG la Commission électorale à partir de 15h. Le thème de la réunion sera « compliance with the Code of Conduct, practical arrangements and security measures in connection with the forthcoming National Assembly By-election. » Cette séance de travail sera animée par le président de l’Electoral Supervisory Commission, Me Yousouf Aboobaker, Senior Counsel, et des membres de cette instance constitutionnelle, le commissaire électoral Irfan Rahman et des membres de son personnel et le commissaire de police, Karl Mario Nobin, ou ses représentants.
Les Campaign Managers et les candidats auront l’occasion de prendre connaissance de la stratégie adoptée par les autorités pour assurer que la campagne sur le terrain au N°18 se déroule dans le calme et le respect de l’ordre public. « Lors de ces échanges, nous allons mettre l’accent sur l’importance des dispositions du code de conduite auquel les 40 candidats ont souscrit volontairement. Plus important encore est le respect de l’adversaire pendant la campagne et cela, jusqu’à la proclamation des résultats », a fait comprendre en substance le commissaire électoral.
De leur côté, les Campaign Managers et les candidats comptent solliciter l’intervention de la Commission électorale pour qu’un plus grand nombre de panneaux d’affichage soient disponibles dans les points névralgiques à l’intérieur des limites de la circonscription N°18. D’ailleurs, en fin de semaine dernière, l’état-major du MMM a écrit officiellement à la Commission électorale pour attirer l’attention de cette dernière sur ce problème et également pour réglementer l’accès aux centres communautaires par les partis et candidats en vue d’animer des réunions politiques.
Par ailleurs, vendredi, la Commission électorale a animé un briefing général à l’intention des Senior Presiding Officers, soit 26 au total, dont 13 qui seront responsables des différents centres de vote du N°18 le jour du scrutin. Évidemment, Irfan Rahman a mis l’accent sur le code de conduite de même que sur les règlements en vigueur. Le Returning OfficerRaj Seeballuck, a également eu l’occasion de brosser un tableau de ce qu’il attend des responsables de centres de vote.
Pour assurer le déroulement de la partielle, la Commission électorale a recruté 615 fonctionnaires de différentes catégories. Ils seront répartis dans 13 centres de vote avec 90 salles de classe converties en salles de vote pour accueillir les 42 052 électeurs inscrits officiellement.