L’élection partielle à Petite-Rivière hier retenait l’attention car pour la première fois dans les annales électorales à Maurice, le décompte des votes et la proclamation des résultats étaient prévus le même jour. Avec 616 voix (38,3 %), Veemul Dhoochoo succède à Naredoosing Keenoo, dont l’élection a été invalidée par la Cour suprême et devient donc le neuvième conseiller du village.
Sur 3 349 électeurs inscrits, 1 683 (50,25 %) ont voté hier, entre 7 h et 16 h. Quinze bulletins ont été déclarés nuls, alors que deux personnes qui croyaient les salles de vote, à la Petite-Rivière Government School, fermeraient à 18 h n’ont pu accomplir leur devoir civique.
À 16 h, les voting rooms ont été converties en counting rooms, une première dans l’histoire électorale. Le Returning Officer Moun Seetaram s’est dit très satisfait. « Nous avons fini vers 17 h 30. On n’a pas eu à attendre beaucoup car nous n’avons pas eu à ramasser toutes les boîtes et à les resceller. Cela s’est fait vite et nous avons remarqué que le counting se fait plus facilement ainsi. Tout s’est passé dans l’ordre et nous n’avons pas eu de problème », souligne-t-il.
À l’annonce du nom du nouveau conseiller de village, à 17 h 45, la foule était déchaînée. Veemuul Dhoochoo était acclamé et félicité. Élu avec 616 voix, il nous a dit qu’il s’attendait à remporter la joute. « Je suis très heureux. Je m’attendais à cette victoire. J’ai travaillé très dur », nous a déclaré le nouveau conseiller. Ce représentant du Parti Groupement Progressiste ambitionne de créer un jardin d’enfant. C’est son désir de changer les choses qui l’avait incité à poser sa candidature, pour la deuxième fois.
Arrivé second, Preetam Dookun se disait pourtant confiant de gagner. Fair play, il nous a déclaré qu’il n’éprouve aucun regret. « Je suis content que ce soit un collègue qui ait gagné. C’est le public qui décide, et c’est ce qui compte ».
Cette élection partielle était un essai, devait souligner le Commissaire électoral Irfan Rahman. Par la suite, dit-il, « il y aura des procédures à suivre avec les partis politiques et les stakeholders pour voir ce que ça donne . Par la suite, des décisions seront prises ».
Pendant une bonne partie de la journée, le stress se lisait sur le visage des sept candidats, qui nous ont confié avoir tout misé sur la dernière semaine, avec notamment des campagnes de porte à porte. « La dernière semaine était exténuante. J’ai fait beaucoup de porte à porte et il y avait plus de pression. J’ai eu beaucoup de critiques mais j’encourage les femmes à faire comme moi. Si je perds aujourd’hui, ça ne fera rien. Au moins, j’ai montré que j’ai beaucoup de courage », nous a déclaré Daniella Résidu. Sur ce point, les candidats étaient unanimes, tout s’est joué sur la dernière semaine. Interrogés sur leurs chances de gagner, ils ont préféré nous dire qu’ils attendent la proclamation des résultats, sauf Dookun Preetam, qui d’un air assuré se donnait « 9 chances sur 10 de remporter la victoire ».