Le candidat battu de l’Alliance nationale à Moka/Quartier-Militaire (No 8) aux élections de novembre 2019, Atma Bumma, du Mouvement patriotique, a visiblement changé de casaque et se dissocie de la pétition électorale de son colistier, l’ancien ministre travailliste Suren Dayal, qui réclame que le verdict des urnes dans la circonscription du leader de L’Alliance Morisien soit invalidé.

Le principal concerné assigné comme codéfendeur dans cette contestation électorale n’était pas présent en Cour suprême ce matin.

Dans une déclaration accordée au Mauricien, il avance ne s’être pas rendu en cour et qu’il a l’intention de demander à son avoué de réclamer qu’il soit mis hors de cause dans cette pétition de Suren Dayal.

« Je vais demander à la cour de me mettre hors de cause. Mo pa anvi  instrimantalize. E mo ena mo prop lopinion lor ki manyer kanpagn finn fer pandan eleksyon », a déclaré Atma Bumma.