• Réunion avec les représentants des partis politiques à Moka ce samedi

La direction de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) a convoqué demain une réunion avec les états-majors des partis politiques en vue de mettre au point les modalités portant sur l’organisation des émissions politiques dans le cadre de la campagne électorale 2019. Ces émissions débuteront à partir du mardi 29 octobre pour prendre fin le 6 novembre prochain. Celles-ci vont démarrer à 20h15 à la télévision sur MBC 1 et MBC SAT pour se terminer à 21h15. À la radio, les émissions seront diffusées plus tôt, soit de 18h30 à 19h30.

Interrogé par Le Mauricien, le secrétaire général du Mouvement Militant Mauricien (MMM), Ajay Gunness, a déclaré avoir reçu une communication officielle de la MBC à ce sujet et une réunion est prévue à cet effet demain à 11h au quartier général de la MBC à Moka. Le MMM, dit-il, a choisi de déléguer deux de ses représentants, notamment Daniella Bastien et le député sortant, Veda Baloomoody. « Cette rencontre est très importante car c’est bien au cours de cette réunion qu’on va discuter du temps d’antenne qu’on va allouer aux partis politiques », a-t-il affirmé.

Le président du Parti travailliste (PTr), Patrick Assirvaden, partage également son avis. Il souligne toutefois que le temps presse et c’est une obligation légale pour la MBC d’organiser ces débats durant la campagne électorale et avant que les électeurs ne se rendent aux urnes.

Pour Satish Dayal, candidat du Mouvement Démocrate National (MDN), la pratique veut que tous les partis politiques qui se sont fait enregistrer auprès de la Commission électorale aient un temps d’antenne. À vendredi, dit-il, il n’avait pas encore une communication officielle de la MBC à ce sujet. D’ordinairement, dit-il, le calendrier est finalisé après la date butoir de désistement des candidats.

Le parti Lalit se fera représenter lors de la réunion de ce samedi par Lindsey Collen et Rajni Lallah. Interrogée, hier, à propos de cette rencontre, Lindsey Collen a déclaré qu’elle a l’impression qu’on a mis les partis politiques devant des faits accomplis. « Ce que j’ai compris est qu’il faudra tout discuter samedi et signer un contrat pour les modalités à respecter pour ces émissions. J’ai comme impression que l’administration Jugnauth continue à mettre la pression sur le système électoral à Maurice », a déclaré Lindsey Collen.

Du côté du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) on affirme que la question a été évoquée au niveau du Campaign Committee du parti mais jusqu’ici la direction n’a pas encore reçu une communication officielle pour leur participation à la réunion de samedi. C’est du moins ce qu’a déclaré au Mauricien ce matin, le secrétaire général du PMSD, Mamad Khodabaccus.