En cette fin de semaine, une étape cruciale dans les préparatifs menant au scrutin du 10 décembre a été franchie. Les 973 425  bulletins de vote pour les 21 circonscriptions et les 3 360 “tendered ballots”, imprimés sous la forte surveillance d’éléments de la Special Mobile Force (SMF), ont en effet été livrés par l’Imprimerie du Gouvernement à la Commission électorale, selon un calendrier préétabli. En parallèle, la Commission électorale s’assure que les dernières procédures sont suivies à la lettre avant que le pays ne se rende aux urnes dans les meilleures conditions possibles. Après une séance de travail jeudi après-midi avec le commissaire de police Dhun Iswur Rampersad et ses plus proches collaborateurs, au sujet des mesures de sécurité en vigueur, le commissaire électoral Irfan Rahman avec, à ses côtés, des membres de l’Electoral Supervisory Commission (ESC), dont le président est Me Yusuf Aboobaker, Senior Counsel, ont eu un briefing général avec les Returning Officers et les Deputy Returning Officers au sujet des nouvelles procédures adoptées pour le dépouillement des bulletins de vote.
 
« À la Commission électorale, nous sommes déjà prêts pour le jour du vote. Jusqu’à maintenant, la satisfaction est de mise par rapport aux procédures », a déclaré hier après-midi Irfan Rahman. Dans la journée, la Commission a en effet pris livraison des derniers bulletins de vote de l’Imprimerie du Gouvernement. Les dernières vérifications étaient en cours avec les bulletins pour la circonscription de Flacq/Bon-Accueil (No 9) alors que, ce samedi matin, le Returning Officer de Pamplemousses/Triolet (No 7) et des officiers de l’Electoral Commission procéderont à un exercice, les bulletins de cette circonscription comprenant un nombre record de candidats, soit 69.
Dès lundi, très tôt dans la matinée, une importante opération sera enclenchée à partir du QG de la Commission électorale pour le transfert des bulletins de vote vers les différents postes de police de l’île avant d’être livrés à environ 300 centres de vote avant le démarrage du scrutin mercredi matin. Une importante logistique sera déployée sous forte escorte policière à cet effet, les bulletins de vote pour Rodrigues devant quitter Port-Louis à 9h30 pour être embarqués sur vol spécial d’Air Mauritius décollant du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport à 13h30. En revanche, les bulletins de vote pour les 53 électeurs inscrits au centre de vote d’Agalega ne seront envoyés dans l’archipel que mardi après-midi par Le Dornier de la National Coast Guard. L’avion passera la nuit à Agalega pour retourner à Plaisance le mercredi 10, à 16 heures, les bulletins de vote devant alors être placés sous scellés dans la “guardroom” au centre de dépouillement de la Villiers René Government School, dans la circonscription de Port-Louis Maritime/Port-Louis Est (No 3).
En prélude au vote de mercredi, la Commission électorale a émis des communiqués pour rappeler aux électeurs l’obligation de se munir d’une pièce d’identité, sous la forme de carte d’identité nationale, biométrique ou ancienne, de passeport, de permis de conduire ou encore de “Bus Pass”, pour pouvoir accomplir leur devoir civique. Il est également strictement interdit aux électeurs de photographier un bulletin de vote vierge ou même déjà utilisé. De ce fait, tous les Electronic Devices, à l’instar d’appareils photos numériques et de téléphones cellulaires, sont déclarés “out of bound” des salles de vote et des isoloirs.
Une autre innovation de la Commission électorale pour les prochaines élections générales concerne les procédures pour le “counting”. Cette décision a été prise en tenant en ligne de compte les éléments ayant été relevés lors des exercices de “recount” en Cour suprême. Ainsi, pour le dépouillement de jeudi, des “mark sheets”, avec tous les noms des candidats, seront placés sur le tableau noir des différentes salles au lieu de l’ancienne formule. « Le décompte des voix sera plus visible car tous ceux présents officiellement dans la salle pourront constater de visu si le vote a été attribué au nom du candidat cité sur le bulletin de vote », a fait comprendre Irfan Rahman après une séance de travail hier après-midi avec les Returning Officers et les Deputy Returning Officers au sujet des détails des procédures de dépouillement envisagées afin d’assurer davantage de transparence.
Dans cette même perspective, la Commission électorale a convoqué les Campaign Managers et autres responsables des partis et alliances politiques enregistrés pour ces élections. Toutes ces questions seront abordées lors de cette rencontre à un peu plus de 24 heures du scrutin.
Entre-temps, les membres de l’Electoral Supervisory Commission et le commissaire électoral ont eu l’occasion de mettre l’accent sur un “beefing up of the security measures” autour des centres de dépouillement jeudi prochain. Cette éventualité a été évoquée lors d’une rencontre aux Casernes centrales avec le commissaire de police. Celui avait à ses côtés les Deputy Commissioners of Police ainsi que les responsables de la Special Support Unit (SSU), de la Special Mobile Force (SMF), du Central Criminal Investigation Department (CCID), de la Police Information and Operational Room (PIOR), de la Force Electoral Tactical Operation Room (FETOR) et du Police Press Office.
Lors des échanges, qualifiés de « fructueux » des deux côtés, il a aussi été question du déploiement des forces de l’ordre lors des différentes étapes de la campagne électorale. D’autre part, les Casernes centrales prévoient un déploiement maximal pour la journée de demain du fait de la tenue de deux meetings nationaux, à Port-Louis et Vacoas. Des directives ont ainsi été données aux Divisional Commanders de ces deux régions afin que ces rassemblements se déroulent sans encombre. L’ensemble des unités de la force policière – notamment la SMF, l’Anti-Drug Smuggling Unit (ADSU), l’Emergency Response Service (ERS), la police régulière et la National Security Service (NSS) – seront mobilisées sur le terrain à cet effet depuis 8 heures demain.