La FTU a adressé une correspondance officielle à la Commission électorale pour lui demande d’enquêter sur la campagne électorale en cours. Cette décision est motivée par plusieurs facteurs afin d’assurer que le scrutin se déroule de manière « free and fair ».
En premier lieu, la FTU relève que la date des élections a été tenue secrète par les deux leaders politiques Navin Ramgoolam et Paul Bérenger durant leurs négociations et de ce fait a été bel et bien convenue entre eux à l’avance. Pour Atma Shanto, porte-parole de la FTU qui animait une conférence de presse à la mi-journée, cela fait partie d’une stratégie formulée par Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, injuste envers les petits partis politiques, qui souligne-t-il, doivent se fier aux spéculations et suivre de près les interventions publiques des deux leaders dans l’espoir de connaître la date de l’exercice démocratique que représentent les élections générales.
La FTU commente également le financement politique des deux principaux blocs, dont une partie proviendrait du secteur privé, ce qui équivaut, dit Atma Shanto, à une forme de corruption. Alors que les grands partis disposent de moyens pour tenir leurs activités, les petits partis disposent de très peu de moyens, ce qui est loin d’être juste, soutient M. Shanto.
Le porte-parole de la FTU a aussi critiqué la couverture récente par la MBC de l’anniversaire d’une association socioculturelle, qui a été diffusée en direct, déplorant que la chaîne de télévision nationale n’ait jamais diffusé en direct une activité syndicale comme dans le cadre de la fête du Travail. « Sur quel critère le Directeur Général de la MBC, Dan Callikan, se base-t-il pour décider de la couverture médiatique entre une activité syndicale et celle d’une association socioculturelle », questionne Atma Shanto. À cet effet, dans sa correspondance à la Commission électorale, la FTU fait remarquer que « 450 000 private sector workers and others contribute Rs 150 monthly representing MBC Fee, but there is a complete blackout of their activites by the MBC. Our national television cannot be a private property of Dan Callikan and Navin Ramgoolam particularly in this context ». Les images du journal télévisé de la MBC, estime Atma Shanto, sont « taillées sur mesure pour faire la propagande du MMM/PTr ».