Maire de Beau-Bassin/Rose-Hill par intérim, Philippe Boudou a été reconduit au poste de premier magistrat des Villes Soeurs à l’unanimité hier après-midi lors d’une séance spéciale du conseil municipal. Adiilah Auckbaraullee, qui avait assumé les fonctions d’adjointe au maire pendant trois mois, a été reconduite à son poste. Tous deux sont issus du MMM.
Philippe Boudou succède ainsi officiellement à Racheed Daureeawoo, ancien maire MSM de BB/RH qui avait démissionné en septembre dernier suite à la cassure de l’alliance MSM/MMM. Philippe Boudou sera secondé par Adiilah Auckbaraullee, reconduite à l’unanimité au poste d’adjointe au maire. Tous deux issus du MMM, ils ont remercié leur leader, Paul Bérenger, pour la confiance placée en eux. Outre le leader de l’opposition, Rajesh Bhagwan, Jayen Cuttaree et Deven Nagalingum, du MMM, étaient présents lors de cette cérémonie. Les nouveaux élus du N° 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière), Guito Lepoigneur et Anil Gayan, ministre de la Santé, représentaient l’Alliance Lepep.
Lors de la nomination des candidats, le conseiller Jules Rivet a proposé le nom de Philippe Boudou, secondé par le conseiller Niven Ramsamy. Pour les fonctions d’adjoint au maire, la conseillère Marie-France Ramen a proposé le nom d’Adiilah Auckbaraullee, secondée dans sa démarche par Gaetan Aurokium. Après des discours élogieux de certains conseillers à son égard, Philippe Boudou, qualifié de « maire de terrain et de dossier », est revenu sur les réalisations de la mairie au cours des deux dernières années. Il a mentionné la construction de drains au coût de Rs 4 millions, l’embellissement des jardins municipaux et du parcours-santé pour Rs 2 millions, le réaménagement des infrastructures sportives comme le stade de Rose-Hill au coût de Rs 2 millions, ou encore l’acquisition de véhicules et d’équipements au coût de Rs 22 millions. Il a par ailleurs rappelé le « défi relevé » pour l’organisation des Jeux des Villes 2014 que la ville de Beau-Bassin/Rose-Hill a remportés.
Continuant le bilan, l’édile a évoqué les projets en cours telle la rénovation de la Salle de fêtes et des blocs administratifs du Plaza. La mairie a bénéficié de Rs 40 millions pour cette deuxième phase de travaux, dont le coût total est estimé à Rs 98 millions. « Les procédures ont été enclenchées et l’appel d’offres lancé. La rénovation sera entreprise par l’État dépendant de la disponibilité des fonds nécessaires », soutient-il. Le réaménagement du centre-ville consistera dans un premier temps à rénover le marché de Rose-Hill et l’Arab Town. « Ce marché, qui date de plus de 50 ans, ne répond plus aux aspirations des citadins. »
Le maire a souhaité plus de solidarité et de transparence en rappelant les quelques difficultés encourues ces dernières années. « L’État se désengage de plus en plus, tant sur le fond que sur la forme. Malgré les bonnes intentions de la mairie, le manque de moyens financiers et d’autonomie des collectivités locales a freiné le développement de la ville. » Il a ainsi invité toute son équipe « à collaborer avec la même ferveur et la même passion qui nous anime tous ».
Adiilah Auckbaraullee, qualifiée de « personne au grand coeur qui fera la fierté de la jeunesse de la ville », s’est pour sa part dite « honorée » du soutien des conseillers et a également fait un appel pour plus de solidarité « afin de travailler ensemble pour améliorer la qualité de la vie des citoyens ».