Les conseillers municipaux de Beau-Bassin–Rose-Hill ont élu, à l’unanimité, Racheed Daureeawoo, du MSM, en tant que nouveau maire de la ville lors d’une séance spéciale du Conseil hier après-midi. Il sera épaulé par Philippe Boodoo, du MMM. Une des priorités du nouveau maire : la rénovation du théâtre du Plaza, dont il insiste pour que les travaux démarrent en 2014, et la décongestion routière de Rose-Hill, devenue trop encombrée.
Comme prévu, les élections mairales a Beau-Bassin–Rose-Hill se sont déroulées sans contestation avec la majorité des conseillers de l’alliance MSM/MMM, qui avait raflé les 18 sièges lors des dernières élections municipales, approuvant, à l’unanimité, les noms de Racheed Daureeawoo et de Philippe Boodhoo comme maire et adjoint au maire. Le nom du maire a d’ailleurs été proposé par le maire sortant, Toussaint André, et secondé par son ancien adjoint au maire, Mahen Choolun.
Avocat de profession, le nouveau maire a dit son appréciation envers son prédécesseur, Toussaint André, qui, reconnaît-il, a eu « la lourde tache de remettre la mairie sur les rails et de redresser un service publique souffrant d’une absence d’orientation et d’action cohérente » avant que l’équipe du MMM/MSM reprenne la gestion des Villes Soeurs. « Si la nouvelle équipe s’était investie de la mission de donner un nouveau départ à la gestion de la ville, il nous incombe aujourd’hui d’accélérer le bon travail déjà commencé », a déclaré Racheed Daureeawoo, qui insiste sur le « travail d’équipe » et la « cohésion » dans les actions des conseillers et employés de la ville.
Une de ses priorités sera la décongestion routière de Rose-Hill. « Nous n’avons pas les compétences étatiques pour régler le problème, mais nous avons la volonté et la compétence d’attribution de pouvoir aider le gouvernement central à trouver certaines solutions simples, mais efficaces », a-t-il lancé. Et d’ajouter : « Nous ne pouvons que souhaiter que le gouvernement central comprenne que le conseil municipal veut tout simplement collaborer avec les autorités concernées pour trouver des solutions durables. » Le maire a évoqué la délocalisation de la gare routière à Ébène, mais aucune étude en ce sens n’a été réalisée jusqu’à l’heure. Il a également fait mention de l’idée de revoir les artères routières à l’intérieur de la ville afin d’assurer la fluidité du trafic routier.
L’incontournable dossier de la rénovation du théâtre du Plaza demeure la priorité du nouveau maire, tout comme celle de son prédécesseur et l’ensemble du conseil municipal MMM/MSM. Racheed Daureeawoo souhaite en effet lancer les travaux de rénovation du théâtre durant l’année 2014. « L’insuffisance financière ne doit pas faire obstacle lorsqu’il s’agit de commencer les travaux de rénovation. Les problèmes légaux et les procédures administratives devront être entamés et finalisés dans les plus brefs délais », a-t-il insisté.
Le nouveau maire, usant d’un franc parler, a, dans son discours, fait référence aux procédures administratives dans les villes « qui traînent », en notant parfois « une résistance au changement ». Dès le début de 2014, « nous devrons fournir une promptitude dans l’action et une opération efficace, surtout concernant le département de l’éclairage des rues », a exhorté Racheed Daureeawoo. 
Ce dernier compte une vingtaine d’années d’expérience dans la profession légale. Il est détenteur d’une maîtrise en Droit de l’Université de Paris. Il a été magistrat de 1996 à 2000 et député de la circonscription No10 de 2000 à 2005. Il a siégé comme conseiller sous la bannière du MSM de 2006 à 2012 et pour un deuxième mandat au sein du Remake de 2012-2013, avant d’être élu maire des Villes Soeurs.
Philippe Boodoo, qui épaulera le maire, se dit « prêt » à relever les défis et insiste sur des actions municipales communes « dans l’intérêt et pour le bien-être des citadins ». Dans son discours, le nouvel adjoint au maire – qui est également un travailleur social et très engagé dans l’éducation, auprès des jeunes et le sport (il est un ancien président de l’Union Sportive Beau-Bassin–Rose-Hill) – confiera qu’il est guidé par deux passions : la ville et ses citadins.
Les principaux dirigeants du MMM/MSM – en l’occurrence Paul Bérenger, Pravind Jugnauth, et les parlementaires et députés des circonscription Nos 19 et 20 – n’ont pas manqué le rendez-vous de la cérémonie d’intronisation du nouveau maire. Le seul représentant du gouvernement était le ministre Administrations régionales et des îles éparses Hervé Aimée. La séance spéciale été présidée par la conseillère Marie Noelle Cindy Christian.