Six points d’écarts séparent le Remake 2000 MMM/MSM, qui réalise un score de 47,3 %, de l’alliance PTr/PMSD, qui obtenu 41,6 %, sur l’ensemble des cinq villes du pays aux élections municipales de dimanche dernier. L’opposition fait son come-back à la tête de la capitale, fait table rase à Beau-Bassin/Rose-Hill et suscite une onde de choc au sein de l’alliance PTr/PMSD en remportant la majorité à Quatre-Bornes. D’autre part, sur les 90 nouveaux, 33 sont des femmes aux termes de la gender balance imposée par la loi Aimée avec Quatre-Bornes décrochant la palme pour accueillir huit femmes conseillers parmi les 15.
Le décompte des voix dans les 30 arrondissements urbains indique que le Remake 2000 MMM/MSM recueille 241 964 voix contre 213 022 à l’alliance gouvernementale PTr/PMSD. Avec un sans-faute 18-0 des candidats MMM/MSM à Beau-Bassin/Rose-Hill, l’écart entre les deux principaux blocs est des plus conséquents, soit d’au moins 26 points. Le MMM/MSM a récolté une écrasante majorité de 61 % des suffrages exprimés contre 34,9 % au PTr/PMSD aux villes soeurs.
Par contre, l’effet Guimbeau, qui récolte au moins 24 % des voix à Curepipe, a pour conséquence que le Remake 2000 y réalise son plus faible score des cinq villes, soit 36,8 % contre 36,4 % au PTr/PMSD avec un 7- 7-1, qui rend cette ville presque ingouvernable. Par contre à Vacoas/Phoenix, où le MMM/MSM sera dans l’opposition avec sept des dix-huit conseillers, il n’y a qu’un demi-point qui sépare les deux blocs. En pourcentage de vote accumulé dans les six arrondissements, l’opposition récolte 47,2 %, soit presque la moyenne dans l’ensemble des cinq villes. Le PTr/PMSD, qui assurera le contrôle de Vacoas/Phoenix, est à hauteur de 47,6 % des votes exprimés.
Le tableau ci-dessous récapitule la performance des forces politiques engagées dans la bataille pour les municipales selon les chiffres publiés par la Commission électorale après le décompte des voix d’hier.
En ce qui concerne l’aspect novateur de ces élections municipales, soit la représentation féminine au sein des différents conseils, la situation semble être bien on target, avec 33 candidates élues selon les dernières données de la Commission électorale. Toutefois, six wards, dont quatre à Port-Louis (N°2, 3, 6 et 8) et deux à Vacoas/Phoenix, soit les N°5 et 6, n’ont pas d’élue.
L’électorat de Quatre-Bornes a fait une véritable fleur aux candidates. Le conseil municipal sera constitué d’une majorité féminine, huit femmes sur 15 membres. Dans trois des cinq arrondissements de cette ville, deux femmes se sont hissées parmi les trois premiers pour se faire élire alors que le minimum était assuré dans les deux autres. Dans cinq autres des autres villes, des candidates ont été élues en première position, dont Karen Foo Kune au Ward 3 de Beau-Bassin/Rose-Hill, Shakuntala Boolell au Ward 1 de Quatre-Bornes et Devianee Ramchurn au Ward 2 à Vacoas/Phoenix.
Du côté de la Commission électorale, la satisfaction était de mise à la conclusion des procédures pour la proclamation des résultats hier. « Nous avons accompli notre tâche et je tiens à saluer et à remercier tous les officiers, qui ont travaillé d’arrache-pied depuis le début de novembre avec la publication du Writ pour les élections villageoises et ensuite avec les municipales. Ils se sont assuré que ces deux scrutins à une semaine d’intervalle se déroulent dans les meilleures conditions possibles », a déclaré le commissaire électoral, Irfan Rahman, hier après-midi.