La fin du suspense avec les élections municipales dans les cinq villes fixées au dimanche 9 décembre, soit une semaine après le scrutin dans les 130 Village Council Areas, donne lieu à un véritable chassé-croisé politique entre la campagne sur le terrain et les débats sur le budget 2013 à l’Assemblée nationale. Une première étape incontournable au terme de la nouvelle Local Government Act, soit l’enregistrement des partis, a été franchie hier avec 22 groupes sur la ligne de départ, dont trois alliances. L’état-major des deux principaux blocs s’affrontant dans les 90 wards urbains, l’alliance PTr-PMSD et l’opposition MMM-MSM, tente actuellement de réconcilier les exigences budgétaires avec la réalité électorale dans les villes. Tout semble indiquer qu’après les premières passes d’armes au sein de l’hémicycle cette semaine, le débat se déplacera inexorablement sur le terrain des municipales compte tenu de l’enjeu dans la conjoncture politique.
Le véritable coup d’envoi de la campagne pour les municipales devra être donné au cours du prochain week-end. L’alliance MMM-MSM, qui a mis au point sa liste de 90 candidats au cours de deux séances de travail vendredi, se prépare à effectuer la présentation officielle dimanche prochain en présence des dirigeants des deux formations politiques avec le retour de sir Anerood Jugnauth au pays en début de semaine.
Toutefois, en prélude à cet événement officiel, prévu à Ébène dimanche prochain, le MMM-MSM organisera un premier rassemblement électoral en fin de semaine à Bar Chacha, Rose-Hill. En début d’après-midi, samedi, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, s’adressera à une réunion de femmes à la Maison de la Culture à Rose-Hill vu l’importance de la participation féminine à la joute électorale.
Ce même samedi prochain, les membres du comité central du MMM seront conviés à une réunion en vue de procéder à la ratification de la liste des candidats pour les municipales. Hier après-midi, le MMM-MSM, mené par le secrétaire général du MMM, Rajesh Bhagwan, a été enregistré à la Commission électorale.
Les représentants du MMM-MSM, accompagnés de leur conseil légal, Raj Nuckchady, ont saisi l’occasion pour aborder avec le président de l’Electoral Supervisory Commission, Me Yousouf Aboobaker, et le commissaire électoral, Irfan Rahman, des pratiques dépassant le cadre de free and fair elections notées jusqu’ici aux villes soeurs. Ils ont dénoncé les activités du maire de Beau-Bassin et ses principaux collaborateurs depuis la publication du Writ of Elections en début de semaine dernière. Ils ont exprimé le souhait de voir les instances électorales intervenir de leur propre gré pour que l’esprit de la démocratie puisse prévaloir.
De leur côté, les dirigeants de l’alliance gouvernementale se sont mobilisés hier sur le terrain des municipales. Le Premier ministre et leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, a animé dans la matinée une réunion de l’exécutif du parti en marge de ces municipales. Intervenant devant les membres de son parti, il a laissé entendre que pas moins de 600 demandes ont été soumises pour les 90 investitures aux municipales disponibles.
« Il faut faire de la place aux jeunes et aux femmes pour les élections municipales. Nous n’allons pas pouvoir accommoder tous ceux qui aspirent à devenir candidats. Il nous faudra choisir. Des conseillers municipaux sortants, qui n’ont pas été à la hauteur durant ce mandat, ne doivent pas s’attendre à être candidats », aurait déclaré en substance le leader du PTr.
Navin Ramgoolam devra ouvrir des consultations avec le PMSD au sujet de la répartition des investitures. Au QG du PTr, Square Guy Rozemont, l’on évite de commenter davantage le processus de sélection des candidats. Des sources indiquent que les premières indications devront être disponibles vers la fin de la semaine sans ajouter aucune autre précision quant aux détails de ce calendrier.
Après l’enregistrement officiel de l’alliance PTr-PMSD à la Commission électorale à la mi-journée, le Campaign Committee, comprenant le PPS Patrick Assirvaden pour le PTr et le ministre Michael Sik Yuen pour le PMSD et d’autres membres des deux partis se sont réunis pour mettre au point les détails de la campagne électorale au niveau des cinq municipalités.
Au sein de l’alliance gouvernementale, la coordination de la campagne sera assurée par cette instance, qui tiendra compte du déroulement des débats sur le budget à l’Assemblée nationale. Les parlementaires de la majorité se réuniront demain pour définir le calendrier d’interventions, avec pour objectif de boucler le gros des débats parlementaires avec le Nomination Day pour les municipales, soit le mercredi 21 novembre.
À la fermeture de l’enregistrement des partis pour les municipales hier, 22 groupes dont trois alliances, soit le PTr-PMSD, le MMM-MSM et le FSM-MAM, parti Zorro de Cehl Meeah et d’Eliezer François. Seize des 22 groupes ont signifié leur intention de contester les 90 sièges dans les cinq villes alors que quatre seront exclusivement à Port-Louis et deux autres à Curepipe.
Le parti des Verts-Fraternels de Sylvio Michel a été parmi les premiers à s’inscrire officiellement à la Commission électorale vendredi matin avec le MMSD d’Eric Guimbeau, qualifié de trouble-fête politique à Curepipe par le MMM-MSM juste après.
Les 90 Returning Officers pour les municipales ont déjà été désignés alors que les 6 000 autres fonctionnaires pour assurer le bon déroulement du scrutin du 9 décembre et du dépouillement du 10 sur le point d’être nommés incessamment.