Le travailleur social et politicien Dhuneshwarsing Guddoye veut réunir les Mauriciens souhaitant participer aux élections villageoises le 2 décembre et municipales le 9 décembre sous la bannière du Regional Autonomy Movement (RAM) qu’il a fondé lors des dernières élections générales. Son objectif : créer 12 régions autonomes à Maurice et une à Rodrigues qui permettraient aux locaux de gérer eux-mêmes leurs régions respectives.
« Nous prônons l’autonomie de nos différentes régions, chacune s’occupant d’environ 100 000 habitants. Nous voulons que les locaux gèrent leurs commerces, plages, espaces verts, centres sociaux et s’occupent de l’éducation et de la santé sur une base régionale. La loi interdit aux gens de présenter leurs candidatures ailleurs, autres que dans leurs propres régions, alors laissons le soin aux locaux de gérer vraiment leurs affaires », lance Dhuneshwarsing Guddoye.
Le RAM, ajoute le politicien, milite en faveur de l’autosuffisance sur un développement sain fondé sur le yoga et la nature, incluant les plantes, les animaux et la médecine ayurvédique. « Nous rencontrons dans ce sens des gens venant de tous les partis politiques et de toutes les religions. Nous disséminons les vraies informations. Nous voulons rallier les jeunes, les femmes, les personnes âgées, les universitaires, les artistes, les agriculteurs, les amoureux de la nature, les entrepreneurs, tout le monde. L’autonomie représente un grand défi, particulièrement pour les femmes qui cherchent une plateforme crédible », dit-il.
Dhuneshwarsing Guddoye rappelle que RAM était auparavant connu comme le Parti libéral du Nord. Un parti qui a déjà travaillé en collaboration avec le Parti du peuple mauricien (PPM) d’Anirood Gujadhur, entre autres. M. Guddoye appelle les Mauriciens s’intéressant à ses idées ou ayant d’autres qui vont dans le même sens prôné par son parti, de se mettre en rapport avec lui.