L’une des premières étapes menant aux élections villageoises du dimanche 2 décembre a été enclenchée ce matin à la Commission électorale. L’enregistrement obligatoire des groupes et des partis politiques, aux termes des dispositions de la nouvelle Local Government Act 2011, a démarré sur les chapeaux de roue. Par ailleurs, compte tenu des villageoises et de l’annonce prochaine de la date des municipales, la Parliamentary Counsel Aruna Devi Narain est devenue la première femme à occuper les fonctions de Deputy Electoral Commissioner pour ces deux scrutins. Sur le terrain politique, le MMM a déjà arrêté la liste de ses principaux rassemblements pour les municipales, avec le coup d’envoi donné le 16 à Bar Chacha, Rose-Hill, avec la participation de sir Anerood Jugnauth comme un des principaux orateurs.
À la mi-journée, pas moins d’une cinquantaine de groupes venant de différentes régions de l’île se sont fait enregistrer à la Commission électorale pour le scrutin du 2 décembre dans les 130 Village Council Areas. Au cours de la matinée, la queue au QG de la Commission électorale s’est allongée avec des dispositions spéciales prises avec le délai d’enregistrement arrivant à échéance demain après-midi.
« C’est vrai que pas moins de 50 groupes ont été enregistrés pour les besoins des élections villageoises. Néanmoins, je tiens à réitérer mon appel à tous les groupes qui voudraient prendre part à ces élections à l’effet qu’ils doivent impérativement se faire enregistrer aux termes de la nouvelle loi sur les Administrations régionales », a déclaré au Mauricien le commissaire électoral Irfan Rahman, qui supervise personnellement depuis ce matin cet exercice.
En vue de faciliter l’enregistrement, la Commission électorale opère quatre comptoirs distincts avec les 130 villages répartis en ordre alphabétique. D’autre part, vu que la loi ne prévoit que deux jours pour l’enregistrement, les guichets resteront ouverts jusqu’à tard demain si le besoin se fait sentir à condition que les représentants des groupes se présentent à la Commission électorale avec les documents officiels dans les délais impartis.
Les observateurs avertis soutiennent que la cinquantaine de groupes de la mi-journée est bien loin du compte. En principe, avec 130 villages, il faudra compter avec un minimum de 260 groupes pour déboucher sur un véritable match électoral. Pour la première partie de la matinée, les groupes d’obédience travailliste étaient littéralement en force à la Commission électorale avec le Special Adviser du ministre des Administrations régionales, Sanjeet Teeluck, se trouvant sur place pour canaliser les responsables des groupes issus du Labour.
D’autre part, même si l’annonce de la date des municipales se fait toujours attendre, les partis politiques se mettent à sortir l’artillerie lourde sur le terrain avec la présence du Premier ministre Navin Ramgoolam et du vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval cet après-midi à Quatre-Bornes.
De son côté, le Remake 2000 a déjà mis au point la liste de ses rassemblements politiques majeurs pour les municipales. Le coup d’envoi de la campagne sera donné le 16 à Bar Chacha. Puis les dirigeants du MMM et du MSM animeront des meetings phares à La Tour-Koenig le 19, à Quatre-Bornes le 21, à Vacoas le 22, à Curepipe le 23, dans la circonscription N° 4 de la capitale le 26 et dans les N° 2 et 3 le 30. En marge de ces rassemblements, les candidats du Remake 2000 miseront sur des réunions nocturnes de quartier et du porte-à-porte dans le cadre de la campagne pour les municipales.
« Le travail pour dresser la liste des candidats du Remake 2000 a atteint un stade avancé. Dans l’immédiat, nous nous attendons à une réaction ferme de la part des institutions prévues sous la Constitution pour veiller à ce qu’il y ait des élections Free and Fair. Nous avons déjà dénoncé une série de pratiques nullement démocratiques de la part des partis au pouvoir au niveau des municipalités. Nou pa met gran lespwar lor sa kod de kondwit », a fait comprendre Rajesh Bhagwan, le secrétaire général du MMM.
« Tout ce que nous savons c’est que l’électorat des villes est déjà prêt à administrer une élection-correction aux équipes municipales sortantes. Nou pa pou fer okenn kado Navin Ramgoolam dan sa kanpagn minisipal. Nou pa per zot. Lepep pou lev ar zot », a conclu Rajesh Bhagwan.