Le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Satish Faugoo, demande aux éleveurs de prendre avantage de tous les plans de financement initiés par l’État afin de produire un plus grand volume de lait. C’était à la fin de la semaine dernière lors de la cérémonie de remise de certificats à un groupe de vingt-quatre éleveurs de Triolet, formés dans la gestion de l’alimentation des vaches laitières en vue d’une production optimale.
« Notre consommation annuelle est de 120 millions de litres mais nous ne produisons que 8 millions de litres. Nous importons 112 millions de litres de lait au coût de Rs 3 milliards », a déclaré le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, avant de demander aux éleveurs de ne pas rester cantonnés dans une telle production même si elle est passée de 2 millions de litres en 2005 à 8 millions de litres en 2012, soit une hausse de 400 %. Satish Faugoo a estimé qu’on ne peut plus continuer à importer ce produit, d’autant plus qu’il y a certaines difficultés au niveau de son approvisionnement en raison de la crise alimentaire. II leur a demandé d’augmenter le nombre de leurs vaches laitières à une cinquantaine en prenant avantage des divers plans d’aide mis en place par l’État.
Sous ces plans, pour chaque vache achetée, un éleveur obtient un Grant de Rs 30 000. Les éleveurs peuvent également se regrouper en société coopérative en vue de l’acquisition de ces vaches. Un plan d’assurance destiné aux éleveurs sera mis en oeuvre bientôt. En outre, l’Agricultural Research and Extension Unit (AREU) ouvre bientôt une école de formation à Wooton.
Ce programme de gestion de l’alimentation des vaches laitières pour une production optimale a été mis au point sous le Fonds de Sécurité alimentaire dans le but de promouvoir la production de lait et de viande. Dans ce contexte, l’AREU a institué une nouvelle formule pour l’alimentation des vaches composée qui est moins chère par rapport aux autres aliments composés avec la même valeur nutritive. Vingt-quatre éleveurs ont suivi cette formation au Farmers’ Service Centre, à Solitude, début septembre dernier. Ces éleveurs possèdent un total de 200 vaches et produisent environ 600 litres de lait quotidiennement.