En se basant sur la base d’un renseignement et munis d’un mandat de perquisition, les hommes de l’Alpha Squad 7 de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) ont débarqué au domicile de Fackson André, un éleveur de porc de 49 ans, rue Suzette de Quatre-Bornes, à Batterie-Cassée, lundi après-midi. Le quadragénaire étant absent, l’exercice s’est déroulé en présence d’un proche, Jean Farla, âgé de 34 ans. Dans une pièce de la maison, les policiers sont tombés sur une bouteille en plastique de couleur rouge et noir renfermant 50 doses d’héroïne. Ils ont également découvert dans une fiole 25 autres doses de cette même drogue tandis que, dans un autre récipient, partiellement brûlé, les policiers sont tombés sur une certaine quantité d’héroïne. La valeur totale de la drogue saisie est estimée à environ Rs 200 000. En outre, 52 morceaux de papiers en aluminium, une paire de ciseaux et une lame portant des traces de drogue ont été mis sous scellés comme pièces à conviction.

Dans une chambre de la maison, la police est également tombée sur deux boîtes en carton renfermant une série d’objets volés, à savoir huit ordinateurs portables de marques Lenovo, Dell, Toshiba et Hewlett Packard, un sac en cuir contenant 14 montres de plusieurs marques connues, comme Casio, Omega, Tisso et Seiko, ainsi que quatre tablettes, une Lenovo bleue, une Samsung grise, un Huawei blanc et une autre de couleur rouge de marque inconnue. Enfin, les enquêteurs ont retrouvé 13 téléphones cellulaires, dont un iPhone, cinq lampes fixées au mur, neuf claviers, un appareil audio ainsi que des pièces d’ordinateur.

Jean Farla a été embarqué aux Casernes centrales pour un interrogatoire serré au cours duquel il affirme ne rien savoir sur la drogue et les objets saisis qui, selon la police, proviendraient de divers vols. Peu après, Fackson André s’est constitué prisonnier accompagné d’un avocat. Il n’a pas souhaité donner de détails sur la provenance de l’héroïne alors que, concernant les autres objets, il affirme les avoir « ramassés dans la rue ».
Les deux suspects ont été placés en détention pour la nuit et étaient attendus en justice ce mardi, où les charges provisoires de trafic de drogue et de possession d’objets volés seront logées contre eux.