Il a pourtant essayé de partager son humour avec le public mauricien. Mais manque de bol pour le parrain de la sixième édition du Festival du Rire, qui s’est heurté à une audience peu rieuse, le vendredi 7 août, au J&J Auditorium à Phoenix. Elie Semoun s’est produit devant une salle quasiment remplie, mais ils ne sont pas nombreux ceux qui pourraient affirmer avoir ri jusqu’aux larmes lors de la présentation du spectacle A Partager.
Peu après le bref passage de Miselaine Duval, pour un aperçu de son one-woman-show, c’est un humoriste peu confiant qui s’est présenté au public. Pour ne pas manquer à la tradition, il s’est amusé à charrier les Mauriciens, avant de balancer la seule blague qui a vraiment fait se marrer les personnes présentes, en faisant référence à Miselaine Duval : “J’ai cru comprendre qu’un certain Xavier Duval est dans la salle. Xavier, vous pouvez être fière de votre fille, car elle a beaucoup mangé à la cantine.”
La suite du spectacle, axé sur sa vie, s’est avérée un tantinet ennuyeuse. Un long passage au début du show sur l’origine de son nom Elie-Michel Semoun n’a visiblement pas intéressé le public. Tout comme son récit autour de sa passion pour l’apiculture ou encore la création de ses personnages s’inspirant de ses proches. Le spectacle, qui a duré un peu plus d’une heure, a été alimenté par son vécu, mais également peuplé de personnages parfois très mystérieux.
Dans la peau d’un djihadiste, d’un handicapé, d’un chauffeur ou d’une veuve qui suce comme un moteur V8, Elie Semoun a choisi de nous présenter plusieurs personnages, qui auront malheureusement fait décrocher le public. Il manquait un fil conducteur, et ce n’était pas toujours drôle.
Mais Elie Semoun a quelques atouts qui le sauvent : lorsqu’il incarne les différents personnages de son spectacle, la bonne maîtrise de sa voix a fait parfois sourire les spectateurs. Ces derniers n’ont finalement pas été complètement déçus par l’interprétation de celui que l’on surnomme “le plaisantriste”.