Éliminé du tournoi de l’Union des fédérations de football de l’océan Indien (UFFOI), le Pamplemousses SC songe désormais à la Premier League, son prochain adversaire étant l’AS Rivière-du-Rempart.
En deux sorties de la poule A disputée aux Seychelles, Pamplemousses a connu une défaite contre les Seychellois de Côte d’Or (1-2) et a concédé le nul face aux Réunionnais de la St-Louisienne (2-2). Les Mauriciens se sont fait piéger les deux fois dans le temps additionnel.
Henri Spéville, entraîneur de l’équipe nordiste, ne peut blâmer ses joueurs. Ces derniers, avance-t-il, ont été les meilleurs mais trouve dommage que bien jouer ne veut pas dire gagner. « Sans fausse modestie, je dirais que le Pamplemousses SC était la meilleure équipe du tournoi. Mais nous avons commis des petites erreurs qui ont coûté cher », fait-il ressortir.
Alors qu’on se dirigeait tout droit vers un nul 1-1 entre Côte d’Or et Pamplemousses, les Dallons parvenaient à inscrire un second but pour priver l’équipe mauricienne du nul. « Nous avons cru jusqu’au dernier moment que nous pouvions tenir le coup, mais on a pris un but dans un moment très critique », estime-t-il.
Face aux Réunionnais de la St-Louisienne, les coéquipiers de Colin Bell ont laissé passer une autre belle occasion. Malgré une avance de deux buts grâce à Kelson Agathe et de Kersley Appou, Pamplemousses s’est fait rejoindre dans le temps additionnel (2-2). Avec ce résultat nul, l’élimination était alors consommée. « On aurait dû gagner, mais là encore une erreur collective nous a privés des trois points et d’une petite chance de se qualifier. »
Pour Henri Spéville, ce 3e tournoi de l’UFFOI a été une bonne expérience pour son groupe et une bonne mise en jambes en vue des compétitions locales. Dans cette perspective, Pamplemousses a tourné la page indianocéanique et se focalise désormais sur la Premier League et sur son quart de finale de la Republic Cup.